Pékin au banc des accusés

 |   |  149  mots
STRONG>Le commerceLa croissance est peu ou prou revenue, mais le bilan économique de Barack Obama est miné par le chômage qui, à son plus haut niveau depuis 1948, hante les Américains. Tout comme le déficit commercial qui repart à la hausse (avec un déséquilibre de 47 milliards de dollars). Dans le collimateur : la Chine et sa monnaie sous-évaluée. De résolument offensive à l'origine, la Maison-Blanche est cependant devenue plus « diplomate », reportant la publication, pourtant attendue, d'un rapport qui aurait pu entraîner des représailles envers la Chine en cas de « manipulation » manifeste de la monnaie, et ce, afin d'éviter une confrontation avec Pékin. La percée républicaine au Congrès pourrait radicaliser la stratégie américaine. Prônant une plus grande fermeté, les conservateurs estiment que le protectionnisme n'est plus tabou et menacent Pékin de sanctions. S. L.-D.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :