Craintes d'une hausse des retards de paiement est à craindre...

Craintes d'une hausse des retards de paiement est à craindreSelon une étude d'Atradius, le délai moyen s'est raccourci à 38 jours en France dans le courant de cet été. Mais les experts s'attendent à une forte dégradation d'ici à la fin de l'année.Bonne nouvelle, le délai moyen de paiement a diminué en France. Il est passé à 38 jours cet été contre 46 jours durant l'hiver 2008-2009. Il correspond aujourd'hui au délai de règlement sur le plan national. C'est l'un des principaux enseignements du récent baromètre Atradius des pratiques de paiement réalisé en août auprès de 3.500 entreprises établies dans 20 pays (Allemagne, Belgique, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, etc.). « Depuis le début de la crise, toutes les entreprises françaises sont extrêmement attentives à la gestion de leur besoin en fonds de roulement [BFR] », analyse Christophe Cataldo, directeur des risques France chez Atradius.Avec l'Espagne, la France est le seul pays de l'Union européenne à avoir enregistré une réduction du délai de paiement. Selon le baromètre, les entreprises étrangères estiment également que le comportement de paiement des entreprises françaises s'est amélioré. Ces dernières mettaient 51 jours à régler leurs fournisseurs internationaux. Au cours de l'été 2009, le délai est passé à 43 jours. « Il y a eu un pic de détérioration entre le 4e trimestre 2008 et le 1er trimestre 2009. La situation s'est ensuite détendue dans le courant de cet ét頻, constate-t-il. D'une façon générale, dans les 20 pays du baromètre, le comportement des paiements ne s'est plus dégradé, voire s'est amélioré pour certains d'entre eux (en particulier la France) depuis l'hiver 2008-2009.prudence de miseSeul bémol dans l'Hexagone, les entreprises étrangères régleraient mieux que les sociétés françaises les fournisseurs français. Pour seulement 8 % des entreprises interrogées en France, le comportement de leurs clients hexagonaux est qualifié d'« excellent ». Tandis que les retards de paiement des entreprises étrangères interviendraient « très rarement ». « Je pense que les PME ont une politique moins efficace et moins structurée que les grandes entreprises à l'export », indique Christophe Cataldo pour expliquer l'écart de comportement.Toutefois, la prudence doit rester de mise. Pour son prochain baromètre début janvier 2010, Atradius s'attend à une forte dégradation des délais et des comportements de paiement. Pourquoi ? « Nous avons des craintes sur le nombre de défaillances d'entreprises au 4e trimestre 2009, avance le directeur des risques France. Avec la mise en place de la loi de modernisation de l'économie qui raccourcit les délais contractuels de paiement, il risque d'y avoir des entreprises ne pouvant pas payer dans les nouveaux délais impartis. » Autrement dit, une hausse des retards de paiement serait à craindre.Pour amoindrir ce risque, il est donc plus que jamais impératif d'avoir une bonne gestion de son poste clients. Si ce n'est déjà fait, cela passe notamment par la mise en place d'une politique interne de bonnes pratiques (en particulier auprès des commerciaux) et de recouvrement le plus en amont possible auprès des clients. « 25 % des délais de paiement non respectés sont dus au retard ou à une erreur de facturation et d'envoi inhérent à la société qui émet la facture », rappelle Christophe Cataldo.Frédéric Hastingsbaromètre

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.