P comme photovoltaïque

 |   |  185  mots
La filière photovoltaïque française a un besoin urgent de stabilité en 2011 après avoir connu l'an dernier deux baisses des tarifs de rachat par EDF en janvier puis en septembre, et celle du crédit d'impôt pour les particuliers de 50 % à 25 %. Le nouveau cadre de régulation devra renforcer « les atouts de la filière photovoltaïque française » et être « bénéfique pour l'environnement et pour l'emploi sur notre territoire ». Des travaux de concertation seront menés par Claude Trink et Jean-Michel Charpin. Ce dernier a déjà souligné dans un récent rapport les effets pervers du développement du marché français sur le commerce extérieur. En cause, l'absence de filière industrielle nationale. Il y a fort à parier que resurgisse la révision trimestrielle des tarifs de rachat en fonction de la capacité installée ou le plafonnement de cette capacité installée à 500 MW par an. Autres pistes évoquées, l'application de critères qualitatifs, de bilan carbone, etc. favorisant la production nationale aux importations. Réponse attendue en février ou mars prochain. D. P.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :