Mobile : le SMS fait de la résistance pour le Nouvel an, le MMS explose

 |   |  822  mots
On les disait ringardisés par les applications de messagerie à la WhatsApp et autres iMessages de l\'iPhone. Mais les SMS font de la résistance. Les Français ont dans l\'ensemble envoyé encore un nombre record de textos pour souhaiter la bonne année à leurs proches, dépassant le 1,3 milliard de SMS de l\'année précédente (le 1,13 milliard communiqué à l\'époque a été révisé depuis). Selon les chiffres définitifs que les quatre opérateurs français viennent de communiquer, on approche du 1,4 milliard pronostiqué en amont sur les deux jours (31 décembre et 1er janvier). Plus de 544,5 millions SMS ont été envoyés par les clients d\'Orange (contre 535 millions il y a un an soit une modeste hausse de 1,7%), 492 millions par ceux de SFR (seulement 2 millions de plus), 313 millions chez Bouygues Telecom (en progression de 4%) et 41 millions chez Free Mobile, qui a visiblement passé sans encombre cette première nuit du réveillon synonyme d\'embouteillage des réseaux. Soit au total 1,390 milliard de textos pour un peu plus de 69 millions d\'abonnés mobiles (dont certains ont plusieurs lignes), environ 4,7% de plus que l\'an dernier, en grande partie provenant du trafic du nouvel entrant.Plus de 4,3 millions de MMS chez Free Mobile Certains experts craignaient une baisse, comme cela s\'est constaté au troisième trimestre, du fait de la démocratisation des smartphones qui incitent à l\'envoi d\'emails ou la publication de messages sur les réseaux sociaux, au détriment des SMS. D\'ailleurs, le phénomène de la Saint-Sylvestre 2012 est l\'explosion de l\'envoi des MMS, ces courts messages avec photo (ou vidéo, moins souvent), qui ont plus que doublé chez Orange pour atteindre 13,126 millions (+110%). Une tendance généralisée bien qu\'un peu moins marquée chez les autres opérateurs : plus de 11 millions de MMS chez SFR, en hausse de 62%, et 6,7 millions chez Bouygues Telecom, en progression de 41%. Free Mobile confie que 4,3 millions de MMS ont été envoyés par ses clients (4,4 millions à fin septembre). « Les MMS ont représenté 40% du trafic data, loin devant les réseaux sociaux, qui ont pesé 25% » précise une porte-parole de SFR. Aux douze coups de minuit, le pic d\'envoi de MMS a atteint 60.290 à la minute chez Orange contre 24.369 un an plus tôt (+147%). En comparaison, ce sont 28.057 SMS qui ont été envoyés non pas à la minute mais par seconde ! Avec un total de 35 millions de MMS, l\'ordre de grandeur est encore bien loin de celui des SMS. L\'envoi de ces derniers a semble-t-il été plus étalé au cours des deux journées : ainsi chez Orange, le trafic de SMS était en recul de 4,7% en volume entre 21h et 2h. Désormais inclus en illimité dans la plupart des nouveaux forfaits, y compris des offres très peu chères comme l\'abonnement à 2 euros de Free Mobile, les SMS se sont banalisés et les MMS sont en train de prendre le même chemin : SFR les inclut aussi en illimité dans sa série Red à 4,99 euros par exemple. Le SMS universel, ergonomique et quasi gratuitAlors la décrue inexorable des SMS est-elle en marche au profit de la data ? « C’est la fin d’une tendance plutôt qu’une rupture. Les volumétries restent extrêmement fortes » temporise Jean-Luc Vuillemin, directeur du réseau d’Orange en France. « On ne connaîtra plus les taux de croissance des années précédentes, il y a une certaine saturation du marché, mais le SMS a encore une longue histoire devant lui : il est universel, puisqu’il peut être envoyé et reçu de n’importe quel téléphone, très simple d’utilisation et quasiment gratuit en France » observe-t-il. A l’inverse, dans certains pays comme l’Espagne, où les SMS sont généralement facturés en plus, les applications comme WhatsApp qui proposent de remplacer les SMS par de la communication data (en 3G ou en WiFi) ont connu un succès fulgurant. Les opérateurs mobiles se sont alliés pour développer un nouveau standard de messagerie enrichie, interopérable, permettant en un clic de passer d\'un appel à une visioconférence, de tchatter avec les contacts de son répertoire, etc. Avec des forfaits plus généreux en Internet mobile (1Go à 3Go pour moins de 20 euros, deux fois moins cher qu’il y a un an), tout est cependant en place pour un décollage en trombe des usages de la data, qu’il s’agisse d’applis de remplacements de SMS, des réseaux sociaux ou de l’email. D’ailleurs, « pour la première fois, on a vu une croissance importante du trafic data pour le Nouvel an, certains équipements de commutation trop sollicités se plaçant en mode « régulation » et refusant certains appels » relève-t-on chez Orange.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :