Après l'hystérie collective du milieu de la semaine dernière...

Après l'hystérie collective du milieu de la semaine dernière, le calme semblait être revenu sur les marchés à la veille du week-end. Entre mercredi soir et vendredi midi, les taux des obligations grecques à 2 ans s'étaient détendus de 360 points de base, les taux à 10 ans, de 112. « Les marchés sont rassérénés, mais à plus de 12 % pour le 2 ans et près de 9 % pour le 10 ans, les taux grecs ne sont pas près de retrouver leur niveau de janvier, à 3,18 % et 5,72 % respectivement, » relevait toutefois Jésus Castillo, économiste chez Natixis. L'annonce dimanche par le gouvernement grec des détails du plan de sauvetage en faveur de la Grèce - 30 milliards d'euros d'économies sur trois ans - était attendue avec impatience par les opérateurs. Ils vont à présent pouvoir analyser les effets du plan - favorables sur le déficit ou néfastes sur le gouvernement. Les investisseurs fronceront les sourcils si le gouvernement est affaibli par des mouvements sociaux - une nouvelle grève générale est déjà programmée ce mercredi - et ne s'estimeront satisfaits que lorsque le déficit aura réellement baissé. Mais à ce moment-là, ce pourrait être les effets dévastateurs de l'austérité budgétaire sur la croissance qui les inquiéteront de nouveau... L. J. B.Le plan va-t-il calmer les marchés financiers ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.