Le Pacte de stabilité et de croissance a été une exigence fo...

1 mn

Le Pacte de stabilité et de croissance a été une exigence fondamentale de l'Allemagne pour renoncer au deutsche mark. Les manipulations des gouvernements grecs des chiffres du budget ont donc été mal acceptées outre-Rhin. En effet, l'Allemagne a fait des efforts considérables depuis quinze ans pour renforcer sa compétitivité, notamment en termes salariaux. La presse conservatrice n'a donc eu aucun mal à chauffer à blanc l'opinion publique contre les Grecs, leurs fonctionnaires payés sur 14 mois et partant à la retraite à 53 ans. Résultat : l'immense majorité refuse tout chèque à Athènes. Si Angela Merkel savait que le sauvetage de la Grèce était inévitable pour assurer la stabilité de la zone euro - elle l'a répété dimanche - il lui était difficile de l'accepter sans d'énormes contreparties. D'autant que sa coalition joue sa majorité au Bundesrat dans l'élection régionale de Rhénanie-du-Nord-Westphalie le 9 mai. Elle a donc fait monter les enchères en tentant de gagner du temps. R. G.Quel jeu joue l'Allemagne ?

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.