Un nouveau patron veille sur les stocks chinois

 |   |  309  mots
Matières premièresPour ceux qui douteraient de l'importance que revêt aux yeux des dirigeants chinois la gestion de leurs réserves stratégiques de matières premières, la nomination à la tête du State Reserve Bureau (SRB) apporte une réponse. Wang Qing-yuan ? 54 ans ? appartient en effet à cette élite des cadres chinois passés par les Nations unies et la Banque mondiale. En outre, différents postes l'ont mené au Canada, en Allemagne et en Italie. Spécialiste de la logistique et des transports, il a été formé dans les meilleures universités américaines?: Harvard et Yale. pas de révolutionPour le reste, pas de révolution à attendre, puisqu'il demeure membre de la National Development and Reform Commission, l'organisme de tutelle du SRB. En son sein, Wang Qing-yuan a plaidé pour le développement des marchés de matières premières en Chine et pour le développement des infrastructures de transports ferroviaires. Il s'est d'ailleurs prononcé pour un développement des chemins de fer chinois en dehors de la tutelle gouvernementale. Toutefois, ce libéral ne peut ignorer que le SRB reste un bras armé stratégique pour Pékin, qui l'avait placé au centre de son plan de soutien économique de 586 milliards de dollars en ce début d'année. Les achats massifs de cuivre, d'aluminium et de zinc au cours du premier semestre 2009, qui ont provoqué un rally spéculatif sur ces métaux, avaient en partie pour but de limiter les effets de la crise pour les groupes miniers et les raffineurs nationaux. Néanmoins, ces stocks n'ont pas seulement pour but d'assurer un approvisionnement stratégique des usines chinoises. Ces achats offrent une alternative crédible pour les réserves monétaires du pays, qui souffrent d'être trop exposées aux emprunts d'État américains. C. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :