CO2. Les rapprochements entre marchés régionaux se poursuivent

 |   |  536  mots
Selon l\'agence Bloomberg, le ministre australien du changement climatique et de l\'énergie a rencontré il y a quelques jours lors d\'un déplacement en Californie les agences californiennes de l\'air et de la protection de l\'environnement, qui pourrait aboutir à relier entre eux les marchés du carbone des deux états.Récemment, il avait également initié des discussions avec la Chine, qui teste actuellement des marchés locaux dans sept de ses plus grandes villes (Pékin, Shanghai, la province de Canton, Chongqing...) avec l\'objectif d\'instaurer un système national d\'ici à 2015. L\'Australie, qui impose depuis juillet dernier une taxe de 23 dollars australiens (18,52 euros) aux 300 plus grandes entreprises du pays, doit également mettre en place un marché d\'échange de quotas en 2015. La Californie est la plus avancée, avec un véritable système d\'échange prévu pour début 2014. D\'autres états ou régions, notamment la Corée du Sud ou le Québec, et plus récemment le Cambodge et le Vietnam, envisagent la mise en place de tels systèmes.Une piste pour faire remonter le cours du CO2Face à l\'effondrement du cours de la tonne de carbone sur le marché européen (actuellement autour de 8 euros quand il faudrait qu\'il atteigne au moins 20 euros, voire 40 ou 50 selon certains, pour justifier des investissements de la part des industriels dans des technologies moins émettrices), de nombreux experts estiment que le fait de relier entre eux plusieurs marchés nationaux pourrait contribuer à faire remonter les cours. Cela semble en tout cas nettement plus faisable que d\'attendre un hypothétique accord sur un prix international.Une taxe carbone pour diviser par deux le déficit budgétaire américainDans le même temps, une étude du Congrès américain (Congressional Research Service, CRS) démontre qu\'une taxe carbone de 20 dollars par tonne permettrait de diviser par deux le déficit budgétaire du pays. Selon les calculs des auteurs, une telle taxe pourrait rapporter 88 milliards de dollars en 2012 et jusqu\'à 151 milliards en 2021, et ainsi réduire le déficit de 12%.Le rapport préconise en outre de dédier une partie du produit de la taxe à l\'allègement des charges d\'énergie pesant sur les plus démunis. En effet, sur le plan macro-économique, cette taxe peut être compensée par une baisse de celles portant sur le travail ou le revenu, mais le rapport reconnaît que des ajustements seront nécessaires au niveau individuel.Romney sanctionné dans l\'Iowa pour sa position anti-éolienne ?Dans tous les cas, une telle taxe ne risque pas d\'être évoquée avant les élections présidentielles de novembre prochain, et encore moins après, dans le cas d\'une victoire de Romney. Celui-ci vient de faire paraître une publicité accusant Obama de précipiter la mort des centrales au charbon au profit de leurs concurrents chinois. En revanche, son projet de supprimer le crédit d\'impôt dont bénéficient les projets éoliens pourrait lui valoir une défaite dans l\'Etat de l\'IOWA, où le secteur totalise 6.000 emplois.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :