En bref

 |   |  386  mots
STRONG>Alarme terroriste : un paquet suspect adressé à Angela MerkelAprès l'interception la semaine dernière de deux colis piégés en provenance du Yémen et destinés par avion aux États-Unis, les alarmes de risque terroriste se multiplient. Mardi soir un paquet suspect pouvant contenir un explosif a été trouvé dans le courrier de la chancelière allemande Angela Merkel, rapportent les médias. « Je tiendrai moi-même une réunion des responsables de la sécurité demain mercredi à Paris », a annoncé le président Sarkozy. Au Yémen, un oléoduc a été saboté mardi dans le sud du pays, a indiqué un responsable des services de sécurité selon lequel une implication d'Al-Qaïda n'était pas écartée. La sécurité dans le fret aérien fait par ailleurs débat : l'Association internationale du transport aérien (IATA) estime qu'elle doit être à la charge des gouvernements et non des compagnies aériennes.Paris et Londres en désaccord cordial sur la PAC et le rabais britanniqueSi, à l'occasion du Sommet de Londres, David Cameron et Nicolas Sarkozy ont affiché leur parfaite entente dans le domaine de Défense (voir ci-contre), les deux dirigeants restent encore très éloignés sur la question épineuse du budget européen, et en particulier celles du rabais britannique et de la politique agricole commune. Les deux hommes sont toutefois d'accord pour ne pas attaquer de front ces sujets, lors des négociations qui s'ouvriront l'année prochaine sur les budgets 2014-2020. « La PAC n'est pas l'élément le plus populaire de notre politique auprès de nos amis anglais », s'amuse Nicolas Sarkozy. Il ajoute que l'inverse est vrai, et que le rabais britannique n'est guère prisé par les Français. « On voit les lignes rouges », conclut le président français. E.A., à LondresL'exécutif irlandais suspendu à une faible majorité au parlementLe gouvernement irlandais de Brian Cowen n'a plus qu'une majorité de trois sièges à la Chambre basse du Parlement après la démission d'un membre de son parti. Des élections législatives anticipées sont ainsi plus probables alors que l'éxécutif veut faire voter un plan de nouvelles économies de 15 milliards d'euros. Le déficit public sera de 32 % du PIB cette année, Cowen veut le ramener dès 2014 le à 3 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :