GiFi soigne le recrutement de son personnel

 |   |  606  mots
À raison d'une trentaine d'ouvertures de magasins par an, le groupe GiFi, leader français de la distribution de produits premier prix pour la maison et la famille, a besoin de recruter directeurs et directeurs adjoints à un rythme soutenu. Pour se créer ce vivier d'adjoints, le groupe a monté un partenariat avec le CFA Cité de la formation, à Marmande, dans le Lot-et-Garonne, département où se trouve le siège de la société (Villeneuve-sur-Lot).Le programme du BTS en alternance « Management des unités commerciales » (MUC) a été monté en partenariat entre les équipes de GiFi et celles du CFA. Sur plus de 100 CV reçus, 14 dossiers ont été retenus. Outre l'intérêt de disposer de jeunes ayant un profil professionnel adapté à ses besoins, GiFi s'offre aussi la possibilité d'intégrer, à l'issue de leur cursus, des personnes ayant déjà une vraie culture d'entreprise.Ce groupe familial, qui a introduit en Bourse 10,5 % de son capital en 2000 (Euronext Paris, compartiment B), est donc spécialisé dans le bazar à petits prix, avec de nombreux rayons dans ses magasins : maison, décoration, rangement, arts de la table, loisirs ou produits saisonniers. L'équipement de la personne a été abandonné, en dehors de quelques lots, car la gestion du textile requiert une approche différente de celle du bazar. « Nous sommes leaders avec une offre aussi large », précise Jean-Dominique Depelley, le secrétaire général. Les trois quarts des produits affichent des prix autour de 5 euros et le panier moyen est d'une vingtaine d'euros. « Nos clients habituels sont les plus touchés par la crise, mais ceux qui nous ignoraient arrivent pour des achats plaisirs à petits prix », commente le dirigeant pour expliquer comment l'enseigne a résisté dans un contexte défavorable.Cap vers l'internationalL'exercice clôturé au 30 septembre (il sera connu ce vendredi) devrait afficher un chiffre d'affaires de 640 millions d'euros (610 millions l'année précédente) avec un résultat opérationnel de 65 millions d'euros et une forte augmentation du résultat net, suivant ses prévisions publiées cet été. Actuellement, le réseau compte 340 magasins dont 27 en concession d'enseigne. Ce type de partenariat a été lancé en 2008.D'ici cinq ans, les objectifs sont fixés à 500 points de vente, dont 70 en concession d'enseigne. Des perspectives qui paraissent tout à fait raisonnables car depuis que Philippe Ginestet, le PDG fondateur, a lancé ses magasins en 1981, le groupe double son chiffre d'affaires tous les cinq à sept ans. Or l'enseigne qui s'implante en périphérie sur des surfaces moyennes de 1.600 m2 estime avoir des marges de progression en France puisqu'elle cible des zones de chalandise de 20.000 habitants. Elle a aussi quelques points de vente dans les DOM-TOM, en Belgique et en Espagne.Aujourd'hui, la volonté des dirigeants est d'aller à l'international, en Europe - Espagne, Italie, Pologne ou Roumanie, mais pas en Allemagne où le discount est très présent - et dans les pays du tour de la Méditerranée en ayant recours à des masters franchisés. Toutefois, le groupe attend la fin de la crise pour s'y engager franchement.En revanche, pour maîtriser ses approvisionnements venant principalement d'Asie, contrôler la qualité et conforter son niveau de marge en évitant de passer par des importateurs, l'entreprise s'est implantée à Hong Kong en 2007 et au sud de Shanghai en 2008. Une réflexion est engagée pour donner plus d'autonomie aux bureaux situés en Asie et leur permettre de traiter en direct d'autres clients que GiFi. Le groupe, qui cherche à renforcer l'équipe de direction au siège, veut aussi régionaliser sa logistique avec des entrepôts plus proches de ses magasins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :