L'Australie peine à se doter d'un plan antiréchauffement

 |   |  342  mots
environnementL'Australie sera-t-elle le seul grand pays à venir les mains vides à la conférence sur le climat de Copenhague qui démarre le 7 décembre ? Le Sénat fédéral a rejeté mercredi pour la deuxième fois le projet de loi sur un marché du carbone, pierre angulaire du plan du gouvernement pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre (GES). Seuls les travaillistes seraient prêts à adopter un plan que les Verts jugent trop timide et l'opposition trop contraignant pour certains secteurs économiques, notamment la mine et l'agriculture. Les lobbies du charbon et agricoles sont donc rentrés en action pour en limiter la portée, avec en arrière plan l'espoir d'obtenir des aides fédérales en échange d'une attitude plus conciliante.La semaine dernière, un compromis semblait pourtant avoir été trouvé avec l'opposition. Mais un putsch a porté à la direction du Parti libéral Tony Abbott, un climatosceptique notoire. Il s'est engagé dès sa prise de fonctions sur une position très dure vis-à-vis du gouvernement, avec une première victoire en obtenant le rejet du projet de loi au Sénat fédéral. Un nouveau vote ? le troisième ? est prévu en février prochain, mais l'espoir que soit adoptée la réforme ambitieuse du marché du carbone (Emission Trading Scheme) avant Copenhague doit être enterré.Une occasion manquéeUne pilule difficile à digérer pour Kevin Rudd, le Premier ministre, qui aurait voulu que son pays, l'un des trois plus riches de l'OCDE, montre l'exemple en matière de lutte contre le réchauffement, passant du rang de premier pollueur par habitant de la planète à celui de bon élève. Occasion manquée. Et peut-être pour longtemps. La question environnementale promet en effet d'être au centre des élections fédérales de l'an prochain dans un pays qui connaît de sévères et coûteuses sécheresses, et pourrait bien placer l'actuel Premier ministre en position de faiblesse. Olivier Caslin et Laurent Chemineau

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :