La grande hypocrisie

 |   |  351  mots
Le sommet de Copenhague arrive. On connaît déjà sa conclusion : une photo où Obama, Sarkozy et Lula seront tout sourire pour annoncer un accord historique, dont Nicolas Sarkozy s'attribuera, comme à son habitude, le succès. Un accord historique sur des engagements à long terme des réductions de CO2 dans des « proportions jamais atteintes jusqu'à présent, même lors du protocole de Kyoto » (je cite par anticipation) et des engagements qui auront une spécificité : ils seront verbaux et n'engageront à rien? Car le Congrès n'a pas donné pouvoir à Obama pour signer un accord réel, et la Chine ne veut rien faire, tout en déclarant qu'elle va « franchir un cap historique en matière environnementale ». Mais tout cela est habituel. On ne va pas s'y attarder. Ce qui me rend hystérique, ce n'est pas non plus l'incroyable hypocrisie verte des écologistes de la dernière heure. On s'y habitue. On a même des soirées télé vertes et des éditions spéciales vertes dans toute la presse. Non. Ce qui m'a bluffé cette semaine, c'est qu'on puisse, sans sourciller, à quelques secondes d'intervalles, afficher une mine de circonstance pour parler de l'enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique et se réjouir de la performance spectaculaire de l'industrie automobile en France en novembre. La hausse de 50 % des ventes d'automobiles en un an a été fêtée comme une victoire nationale. Sourires, congratulations, autosatisfaction (c'est le cas de le dire). La prime à la casse est une victoire totale ! On vend à nouveau des voitures à tour de bras en France, et pas seulement des voitures dites écologiques (une voiture vraiment écologique est une voiture qui reste au garage), et pas non plus uniquement des voitures neuves qui remplacent des voitures anciennes plus polluantes. Quelle est la cohérence dans tout cela ? Quel est le lien entre une prime à la casse qui pousse les Français à acheter des voitures et une taxe carbone qui les punit s'ils le font ? Aucun. Pas de cohérence, certes, mais un point commun : l'hypocrisie. nPar Marc Fiorentino, PDG d'Allofinance.com.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :