L'affaire Bettencourt sous le feu des enquêteurs

Mais où s'arrêtera l'affaire Bettencourt?? Ou plutôt l'affaire Bettencourt-Woerth-L'Oréalcute;al-Nestlé, tant les ramifications judiciaires, fiscales, politiques ou économiques de ce qui aurait pu rester la simple chronique mondaine d'un conflit familial ne cessent de s'allonger... En jeu, il y a bien sûr la survie politique d'Éric Woerth, l'actuel ministre du Travail, soupçonné d'avoir multiplié les conflits d'intérêts lorsqu'il était ministre du Budget en conservant sa casquette de trésorier de l'UMP, et côté maison, en laissant son épouse travailler pour Clymène, la société en charge de la gestion des actifs de la fortune de Mme Bettencourt. Selon un sondage Viavoice, à paraître lundi dans « Libération », 60 % des Français jugent choquant ce cumul des fonctions de ministre et de trésorier UMP.Pour l'heure, face aux attaques de de l'opposition, le chef de l'État et le Premier ministre sont décidés à défendre coûte que coûte l'homme qui porte la réforme phare des retraites. « Éric Woerth n'a rien à se reprocher », a grondé ce week-end le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, dans une interview au « Figaro magazine ». Volant au secours de son mari, Florence Woerth a dénoncé samedi sur l'antenne de BFM « l'injustice », « les mensonges » et la « calomnie » dont celui-ci était victime. Quant à Michèle Alliot-Marie, invitée dimanche de l'émission « Le grand rendez-vous Europe 1-Le Parisien-Aujourd'hui en France », elle assure que l'héritière du groupe L'Oréalcute;al n'a pas bénéficié de traitement de faveur, ni sur le plan judiciaire, ni sur le plan fiscal. Le dossier, lui, risque de s'épaissir encore dans les prochaines semaines, vu le nombre d'enquêtes promises de toutes parts. Le parquet de Nanterre, dirigé par Philippe Courroye, devrait ainsi très prochainement lancer des investigations sur la situation fiscale de Liliane Bettencourt et de ses proches?: dimanche, la garde des Sceaux a assuré qu'elle ne s'y opposerait pas. La milliardaire, âgée de 87 ans, et son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, pourraient alors être entendus dans le cadre de cette enquête et s'expliquer sur les soupçons de fraude fiscale, notamment en Suisse, qu'ont fait naître des enregistrements clandestins. Sur le plan fiscal, le ministre du Budget François Baroin a annoncé le 30 juin sa décision de saisir l'inspection générale des finances, afin de « tout mettre sur la place publique ».Côté politique, Jean-Marc Ayrault, le chef de file du Parti socialiste à l'Assemblée nationale, réclame, la création d'une commission d'enquête sur la gestion du dossier Bettencourt. C'est dire si la boîte de Pandore ne fait que s'ouvrir. D'autres révélations pourraient suivre, comme la publication des petits carnets de l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, sur lesquels l'employée consignait tous les retraits en espèces de la milliardaire. Autant de petites bombes potentielles, dont l'impact ne se limitera pas à la sphère politico-judiciaire. Car sur les collines suisses de Vevey, où loge la multinationale Nestlé, ou du côté de l'avenue Montaigne, qui abrite le siège de LVMH, on observe de près les secousses qui fragilisent l'actionnariat de L'Oréalcute;al, le premier groupe cosmétique mondial. Et les appétits s'aiguisent.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.