Phil Sayer, analyste principal du cabinet Forrester Research...

Phil Sayer, analyste principal du cabinet Forrester ResearchQuel intérêt les entreprises occidentales portent-elles réellement aux communications unifiées ?Nous avons sondé 332 entreprises d'Europe de l'Ouest au cours du premier trimestre 2009. Une majorité d'entreprises est intéressée par cette technologie. Quelque 24 % ont déjà franchi le pas ou sont en train de le franchir, 10 % mettent à niveau leur solution, 17 % sont en phase de prototypage et 37 % évaluent la faisabilité du projet. Cette année, 6 % des sondés considèrent les communications unifiées comme une priorité cruciale pour leur stratégie. Quelque 26 % y voient une priorité haute et 34 % une moindre priorité. Au final, une entreprise sur quatre ne les inscrit pas à son agenda 2009 pour deux raisons principales : parce que les bénéfices n'apparaissent pas assez clairement ou bien faute de budget pour ce projet.Quel axe de convergence les projets retiennent-ils en premier [voix-données, fixe-mobile, données mobiles] ?À propos des migrations et convergences à effectuer, ces termes semblent encore porter plusieurs sens selon les personnes qui les expriment. Je ne vois pas de tendance claire, si ce n'est que toutes les migrations actuelles sont pilotées par des économies de coûts. Par exemple, la convergence voix-données peut réduire les coûts de réseau ; la convergence fixe-mobile peut réduire les factures de téléphonie mobile. En revanche, les données mobiles posent un problème, car leur usage croissant augmente les coûts.Quelles sont les fonctionnalités préférées des utilisateurs professionnels ?Les conférences audio, Web et vidéo comptent parmi les fonctions de communications unifiées les plus importantes. Elles sont suivies par l'intégration de la voix, de l'e-mail et de la messagerie instantanée, c'est-à-dire par la messagerie unifiée. Aucune de ces fonctions n'est réellement nouvelle ni spécifique des communications unifiées. La gestion de présence est perçue comme moyennement importante. Et le partage d'écran n'est même pas mentionné par les répondants, ce qui laisse penser que les usages des communications unifiées restent encore assez immatures. Néanmoins, les premiers gains exprimés concernent une amélioration des collaborations dans les équipes réparties. Elle est attribuée à la gestion des informations de présence et de disponibilité, ce qui souligne que les communications unifiées apportent plus que des économies : elles améliorent la vitesse et la qualité du travail de groupe des équipes virtuelles.Propos recueillis par O. B.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.