Le téléphone se marie au Net

La semaine qui s'ouvre est placée sous le signe des communications unifiées, tant à Genève avec le salon Telecom World et qu'à Paris avec IP Convergence (6-8 octobre, porte de Versailles). De fait, cette unification, cette convergence, dont on parle depuis des années, devient chaque jour une réalité plus attractive et perfectionnée : transmettre tout à la fois la voix, la vidéo et les documents de travail entre des correspondants distants, c'est désormais possible sur ordinateur personnel, netbook ou smartphone, par une même interface utilisateur. Éditeurs de logiciels, opérateurs-intégrateurs et équipementiers ne ménagent ni efforts ni grandes man?uvres et deviennent, tour à tour, partenaires et concurrents. Un exemple ? Demain mardi, le PDG de Microsoft, Steve Ballmer, lance ses nouveaux Windows Phone censés contrer l'iPhone d'Apple et les combinés sous Android de Google.Et pour mieux séduire, ils promettent d'apporter une nouvelle efficacité à nous autres simples utilisateurs. « Nos travailleurs nomades sur Mac ou PC notent un vrai gain surtout grâce à la messagerie et à l'agenda accessibles à partir de n'importe quel navigateur Web », affirme Éric Harand, le directeur des systèmes d'informations (DSI) des vêtements sportswear Eden Park. Depuis trois ans, l'entreprise parisienne externalise sa messagerie et sa téléphonie IP auprès du prestataire Veepee : « Nous avons divisé par deux nos coûts télécoms pour un confort d'utilisation supérieur », apprécie le DSI. Même constat chez Défimode (groupe Vivarte) qui loue sa plate-forme de communications à Orange : « Les échanges entre le siège et les magasins ont gagné en fluidité. Il suffit de brancher un téléphone IP sur la prise du réseau informatique. Les frais de communication entre nos sites équipés sont compris dans l'abonnement », atteste William Gohin, le directeur des systèmes informatiques. conférences multilocuteursLes communications unifiées facilitent la collaboration au sein d'équipes géographiquement réparties. Même en cas de pandémie, les salariés restent joignables. Où qu'ils se trouvent, ils peuvent contribuer aux projets ou à résoudre des réclamations. « À l'entrepôt ou bien dans une salle de réunion, on récupère sa propre ligne et tous ses appels en absence, après une simple identification sur le téléphone IP », illustre Éric Harand. La PME retient plus volontiers des services réseaux hébergés par un prestataire, pour offrir des échanges instantanés, des conférences multilocuteurs ou des sessions de travail collaboratif, sans avoir à investir dans de nouveaux équipements. Olivier Bouzereau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.