Quand Coca-Cola fait à son tour vibrer la fibre patriotique

 |   |  359  mots
groalimentaireCocoricocacola ». Tel pourrait être, en résumé, le nouveau mot d'ordre de Coca-Cola Entreprise, filiale française du premier distributeur mondial des marques détenues par la firme d'Atlanta. Cet embouteilleur qui produit des boissons avec les concentrés élaborés par Coca-Cola Compagnie, (détenteur de 35 % de son capital) lance ce samedi, en France et au Royaume-Uni, la première grande campagne de communication de son histoire.La ligne directrice de cette campagne ? Mettre en avant l'implantation locale de Coca-Cola à travers un slogan « Made in France, avec fiert頻. Clin d'?il au « McDonald's. Né aux États-Unis, « Made in France » créé par l'agence Euro RSCG voilà une dizaine d'années ? En tout cas, l'argumentaire ne joue pas, lui, sur le registre humoristique : « 95 % des boissons commercialisées en France par Coca-Cola Entreprises sont fabriquées en France dans 5 sites de production, à partir de 80 % de matières premières françaises. Nous employons plus de 2.700 personnes en France. Depuis 2004, nous avons investi 260 millions d'euros dans notre outil industriel et commercial en France. »800.000 euros bruts investisLes moyens consacrés à cette campagne publicitaire diffusée uniquement dans des titres de presse quotidienne et magazine n'ont rien à voir avec ceux dont disposent les services marketing de Coca-Cola Compagnie. « Nous allons y consacrer 800.000 euros bruts [tarif des espaces publicitaires avant négociation, Ndlr] », révèle Khristelle Robic, vice-présidente, directrice des affaires publiques et de la communication. Cette première salve lui permettra de vérifier si son message a été entendu.Tristan Farabet, le PDG de Coca-Cola Entreprise, se veut transparent sur le sujet : « Lorsqu'on a demandé en 2007 aux Français s'ils perçoivent Coca-Cola comme un acteur local, 13 % seulement disaient oui. Tandis que Orangina-Schweppes obtient, lui, 50 % de oui ». Ce concurrent, il est vrai, joue plus que jamais sur ses marques locales. « Plutôt que d'imposer une seule marque dans le monde entier, nous nous adaptons au goût de chaque pays », affirme-t-il sur son site.Au moment où le gouvernement remet au goût du jour patriotisme économique et identité nationale, les citoyens consommateurs sont donc invités à décider qui de Coca-Cola ou d'Orangina-Schweppes est le plus français des deux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :