Une présidente pour La Défense

 |   |  288  mots
mmobilierL'UMP met un point final à la vive polémique qui a agité la France en octobre. Joëlle Ceccaldi-Raynaud, 58 ans, députée-maire UMP de Puteaux, a été élue vendredi présidente de l'Établissement public d'aménagement de la Défense (Epad) ? poste auquel Jean Sarkozy avait dû renoncer après la levée de boucliers suscitée par sa candidature. La décision de porter une élue à la tête de l'Epad a été prise mercredi soir, selon un expert, l'idée de placer un fonctionnaire qui n'aurait été qu'un président de transition ayant un temps tenu la corde.Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui succède à Patrick Devedjian, a une vraie légitimité, les trois quarts de La Défense actuelle étant sur le territoire de Puteaux. Son père, Charles Ceccaldi-Raynaud, a été par deux fois président de l'Epad dans le passé. Le maire PCF de Nanterre, Patrick Jarry, seul compétiteur déclaré, s'est vu, dans un souci d'apaisement, porté à l'un des trois postes de vice-président.ambassadeur du quartier Le président de l'Epad n'a pas de rôle exécutif ? dévolu au seul directeur général, Philippe Chaix ?, mais celui d'ambassadeur du quartier d'affaires, qui pèse 30 % du PIB de l'Île-de-France et 10 % du PIB national et accueille quinze des cinquante premières entreprises mondiales. L'Epad, dont le budget atteint 115 millions d'euros, a pour mission d'aménager les espaces publics à La Défense et de viabiliser les terrains pour les valoriser avant de céder ensuite des droits à construire à des opérateurs spécialisés. Son influence va encore s'accroître, car il doit fusionner début 2010 avec l'Établissement public d'aménagement Seine-Arche de Nanterre (Epasa). S. Sa.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :