La réalité augmentée va chambouler nos repères

 |   |  720  mots
umériqueGare aux yeux ! La réalité augmentée nous promet des expériences visuelles surprenantes et enrichissantes aux confins du réel et du virtuel. Derrière ce terme étrange se cache un système informatique basé sur des images de synthèse qui se superposent en temps réel à notre perception de la réalité. Cette technologie n'est pas nouvelle puisqu'on la retrouve déjà dans les cockpits d'avions de chasse avec le viseur tête haute qui verrouille les cibles en surbrillance. Le grand public l'a découverte en 2007 au Futuroscope, dans l'attraction « les animaux du futur » : le visiteur muni de lunettes spéciales évolue parmi des animaux virtuels.Les champs d'applications sont immenses. Dans les ruines de l'abbaye de Cluny en Bourgogne, des chercheurs de l'École des arts et métiers ont disposé des bornes multimédias qui fournissent aux visiteurs un point de vue mêlant la vue actuelle du site à des images de synthèse qui reconstituent les parties détruites de l'édifice. Prochaine étape : un visioguide portable qui permettra d'arpenter le site pour visualiser les images reconstituées de l'ancienne abbaye.Dans l'édition, Nathan a développé, en collaboration avec la société française Total Immersion, un livre éducatif qui propose des animations saisissantes. Dans « Comprendre comment ça marche », l'enfant approche la page du livre consacrée au fonctionnement d'un hélicoptère devant la webcam de son ordinateur. Sur l'écran la machine s'anime et semble décoller du livre.localisation en 3DLes applications commerciales et promotionnelles commencent à fleurir. Dassault Systèmesave;mes, plus connu pour ses logiciels professionnels, a décliné cette technologie pour Nestlé : un paquet de céréales Chocapic se transforme alors en manette de jeux ! Si on présente l'arrière de la boîte (qui est taguée) devant une webcam, l'application lance un jeu vidéo qui apparaît à l'écran du PC en surimpression de la boîte de céréales. L'utilisateur doit incliner le paquet pour faire avancer une bille dans un labyrinthe. Dans un autre genre, le rappeur Sinik vient de lancer son nouvel album avec une application interactive qui permet notamment à l'utilisateur de remixer des titres.Les expériences sur les smartphones sont très concluantes sur les modèles intégrant un GPS, une boussole et un accéléromètre (qui mesure l'inclinaison du portable) : « En utilisant les données de ces trois capteurs, le téléphone peut calculer la localisation en trois dimensions des objets ou des bâtiments vers lesquels on pointe son objectif photo », explique Fabien Eychenne de la Fondation Internet Nouvelle Génération, auteur d'un ouvrage sur « la Ville 2.0 ». L'application Métro Paris sur l'iPhone donne un bon aperçu des possibilités de cette technologie. L'utilisateur braque son smartphone sur la place de l'Opéra à Paris : en surimpression de l'image à l'écran apparaissent des panneaux indiquant toutes les stations de métro, de taxis ou des restaurants à proximité. Mieux : si on sélectionne une ligne, le logiciel vous guide grâce à des flèches à l'écran. Bientôt en zoomant sur un bâtiment, les piétons pourront afficher sur l'écran et en temps réel le menu d'un restaurant ou la liste des sociétés hébergées.La réalité augmentée va aussi s'afficher sur les lunettes. Dans l'industrie, un technicien pourra voir des indications se superposant à l'objet qu'il manipule. Pour la formation des chirurgiens, la technologie permettra d'affiner un geste très précis. Les travaux menés par les grands centres de recherche tendent à miniaturiser encore plus ces systèmes pour les associer à des lentilles de contact. Une équipe de l'université de l'État de Washington aux États-Unis a développé un prototype de verre intégrant des diodes électroluminescentes (LED), qui devrait permettre à terme d'afficher une image directement devant les yeux, se superposant à l'environnement réel. Laurent Pericone730 millions de dollars de chiffre d'affaires à l'horizon 2014, contre 2 millions en 2010, c'est l'estimation que propose le cabinet d'étude Juniper Research du marché mondial de la réalité augmentée sur le seul segment du téléphone mobile. Une croissance tirée par les téléchargements d'applications, les abonnements aux services et, bien sûr, la publicité.un marché prometteu

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :