L'éditorial d'Éric Benhamou : Obama, avancer pour mieux reculer

De quoi la loi de régulation financière aux États-Unis sera-t-elle le nom ? Barack Obama avait promis une réforme sans concession. Le Sénat, où il ne dispose plus de la majorité nécessaire pour contrer ses adversaires, fait si bien de la résistance que plus personne ne sait aujourd'hui quel texte sortira de la moulinette du Congrès. Les sujets de discorde ne manquent pas. La création d'une agence de protection des consommateurs est clairement sur la sellette, du moins dans sa version « autorité indépendante » qui faisait sa force. Les républicains ont également maintes fois annoncé leur opposition à toute mesure restrictive sur les fonds propres des banques. Et les réglementations « Volcker », qui limiteraient la taille des banques et interdiraient aux banques de dépôt de faire du trading pour compte propre ou d'investir dans des hedge funds, risquent bien de s'échouer sur le puissant lobby bancaire, au motif qu'elles seraient totalement impossibles à mettre en pratique. Le texte vient à peine d'être transmis au Congrès que les exemptions et les exceptions ont déjà fortement dénaturé les « Volcker rules ». Tout juste peut-on espérer que le régulateur ait désormais la possibilité d'interdire les activités jugées « trop risquées », selon des critères qui restent à préciser. Bref, au fur et à mesure que le temps passe, le Congrès semble s'éloigner d'un embryon de réforme que l'exécutif souhaite pourtant de plus en plus musclée. Un grand écart qui sera de plus en plus difficile à gérer pour l'administration démocrate, après les revers sur la réforme de la santé et l'enlisement du projet énergie-climat. Car à force de jouer la carte du compromis, Barack Obama se prive de toute stratégie de rechange. Et les républicains auront beau jeu de dire que les mesures qui seront finalement prises - taxation cosmétique et hypothétique prévention des crises -, n'auront servi à rien à la prochaine secousse financière. [email protected]

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.