L'Espagne accélère la rénovation de son système financier

 |   |  365  mots
Mercredi, au lendemain de l'effondrement de la Bourse, le chef du gouvernement espagnol et le leader de l'opposition conservatrice ont voulu montrer leur réactivité aux marchés, en accordant leurs violons sur la rénovation du secteur financier. Celle-ci concerne essentiellement les caisses d'épargne.José Luis Rodriguez Zapatero et Mariano Rajoy ont promis de faciliter les fusions en cours d'ici le 30 juin, date d'expiration du Fonds de restructuration ordonnée bancaire (FROB). Le but est d'obtenir une « carte définitive », selon les termes de Zapatero, de la restructuration du secteur, avant que le fonds destiné à la financer ne soit plus disponible. Concrètement, cela signifie que les deux principaux partis au pouvoir dans les régions, le PSOE de Zapatero et le PP de Rajoy, cesseront de freiner les fusions entre entités de différentes régions. Cette attitude est l'une des principales raisons du retard pris par les fusions, dont trois seulement ont reçu le soutien du FROB.entrée d'entreprises privéesLes dirigeants politiques locaux disposent en effet d'un grand pouvoir de décision au sein des caisses. Ce pouvoir est critiqué par les caisses elles-mêmes et la banque d'Espagne. Face à la demande réitérée du secteur, Zapatero et Rajoy se sont mis d'accord sur un second point : une réforme de la loi organique des caisses d'épargne sera votée d'ici trois mois. Reste au gouvernement à rédiger le projet de loi.La réforme assurera l'indépendance et la transparence des organes de gestion des caisses, ce qui implique probablement une régulation du pouvoir des politiques locaux. En outre, la question des participations au capital de ces entités financières sera abordée. Le but est d'aider à financer les caisses en facilitant l'entrée d'entreprises privées dans leur capital.Rajoy et Zapatero espéraient rassurer les marchés sur la réactivité de l'Espagne. Leur accord n'a cependant pas suffi. La Bourse espagnole a cédé hier -2,27 % sur fond d'une possible révision de la note portugaise par Moody's.Gaëlle Lucas, à Madridune réforme de la loi organique des caisses d'épargne sera votée d'ici trois mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :