« On note une baisse de l'inquiétude des dirigeants »

 |   |  315  mots
Jean-François Roubaud, président de la CGPMELes résultats de la 7e édition du baromètre sur le financement et l'accès au crédit ne vous surprennent-ils pas par leur optimisme ?Il est vrai que l'enquête confirme la perception de l'avenir qui nous remonte des entreprises. Pour autant, il est certain qu'aujourd'hui, les PME rencontrent moins de difficultés que dans les mois écoulés. Le plus important pour nous dans ce baromètre c'est que l'ensemble des indicateurs soient bien orientés, traduisant en fait une baisse de l'inquiétude des dirigeants d'entreprise. Est-ce à dire que vous considérez que nous sommes à un point d'inflexion ? La politique économique menée depuis le début de la crise ? plan de relance, crédits de court terme remplacés par des crédits de moyen terme ? a permis aux PME de passer l'obstacle, des marches qui pour beaucoup de nos petites et moyennes entreprises apparaissaient comme infranchissables. Certains députés de l'UMP ont annoncé qu'ils voulaient, dans le cadre du budget 2011, trouver un milliard de recettes supplémentaires. Ils visent explicitement les entreprises...Cela fait des semaines que j'avertis les pouvoirs publics du risque qu'il y aurait à casser la croissance en augmentant les prélèvements sur les entreprises. J'espère que nous serons entendus. « La Tribune » a publié mardi les premiers résultats de l'action du médiateur de la sous-traitance. Il apparaît que ce dernier est très sollicité. Cela ne vous inquiète-t-il pas ?Il faut laisser du temps au temps. Tout d'abord cela signifie que les entreprises se sont appropriées ? comme elles l'avaient fait avec le médiateur du crédit ? cette nouvelle procédure. Ensuite, ce n'est pas anormal que changer des modes de fonctionnement entre donneurs d'ordres et sous-traitants prenne du temps. Mais nous sommes sur la bonne voie. Propos recueillis par Anne Eveno

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :