À quand la hausse des taux  ? Le grand jeu des prévisions

 |   |  414  mots
Le panel des 68 économistes interrogés par l'agence Bloomberg s'attend à un premier relèvement du taux des « Fed funds » d'un quart de point (à 0,5 %) au troisième trimestre 2010. Ce taux devrait atteindre 1 % en fin d'année prochaine. Bruno Cavalier, économiste chez Oddo Securities, voit pour sa part la Fed agir « vers la mi-2010 », en faisant l'hypothèse d'une reprise économique consolidée et d'une amorce de décrue du taux de chômage à compter du printemps prochain. En revanche, les experts de Goldman Sachs, ainsi que Jean-Michel Six chez Standard & Poor's, n'attendent rien avant, au mieux, la toute fin de l'année prochaine. Jean-Michel Six juge que, en relevant ses taux, la Fed risque d'inquiéter le marché obligataire où se finance l'État, alors que l'économie américaine a encore besoin d'être soutenue par Washington.Selon le consensus Bloomberg, la Banque d'Angleterre ne relèverait ses taux qu'au troisième trimestre 2010, mais elle agirait à hauteur de 50 points de base. Fin 2010, la hausse atteindrait 75 points de base (à 1,25 %) avant de s'accélérer au premier trimestre 2011. La banque Goldman Sachs s'attend à davantage encore : elle estime que la BoE commencera à resserrer sa politique monétaire dès le deuxième trimestre 2010, pour porter son taux directeur à 2,5 % fin 2010 ! Jean-Louis Mourier, chez Aurel-BGC, pense aussi qu'elle dégainera au deuxième trimestre de l'année prochaine, car les indicateurs les plus récents montrent une « reprise » au moins aussi forte qu'ailleurs, un marché immobilier résidentiel stabilisé, voire en redressement depuis plusieurs mois, alors que le taux d'inflation est resté plus élevé outre-Manche qu'ailleurs.Pour le consensus des 34 économistes interrogés par Bloomberg, la BCE durcira elle aussi sa politique monétaire au troisième trimestre 2010. Fidèle a elle-même, elle le fera progressivement. Le taux de refinancement est envisagé à 1,50 % en fin d'année prochaine (1 % aujourd'hui) et à 2 % au premier trimestre 2011. « Dès lors que de premiers signes tangibles de reprise seront perceptibles dans les grandes économies de la zone euro et en particulier en Allemagne, nous verrons réapparaître le souci de la BCE concernant l'évolution des coûts salariaux », souligne Jean-Michel Six. Pour lui, la BCE pourrait bien être la première à relever son taux directeur, dès juin ou juillet 2010. Goldman Sachs fait globalement le même pari. Pour Jean-Louis Mourier, chez Aurel-BGC, la BCE comme la Fed commenceraient à relever leurs taux directeurs à partir de l'été prochain, après avoir diminué les apports de liquidités au système bancaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :