Le fisc américain se lance sur les traces de HSBC en Asie

 |   |  301  mots
« Nous avons des raisons de penser que vous avez des intérêts dans un compte bancaire en Inde n'ayant pas été communiqués à l'IRS [le fisc américain, Ndlr]. » Telle est la teneur du message envoyé récemment à des clients de HSBC. L'information a été révélée par l'agence Bloomberg. Selon cette dernière, le département de la Justice a ouvert une enquête sur des titulaires de compte dans le sous-continent indien et à Singapour. dans la foulée de l'affaire UBSLa procédure serait conduite par Kevin Downing. Ce cadre de l'IRS s'est récemment illustré dans l'affaire UBS, au terme de laquelle la banque suisse a accepté de livrer l'identité de 4.450 de ses clients, en échange de l'abandon des poursuites engagées contre elle pour aide à la fraude fiscale. « Nous sommes parvenus à faire chuter le plus grand gestionnaire de fortune du monde [UBS, Ndlr]. Pensez-vous vraiment que nous aurons des problèmes à faire de même la prochaine fois ? », avait-il déclaré lors d'une conférence à la New York University le 18 juin. Pour l'heure, HSBC n'est pas soupçonné d'avoir aidé ses clients à dissimuler leur actifs aux autorités. Si elles étaient avérées, ces révélations sur HSBC confirmeraient la volonté de l'IRS de débusquer les contribuables américains coupables d'évasion fiscale partout dans le monde. « Mon opinion est que HSBC, ou quelqu'un dans la banque, a collaboré avec le gouvernement », estime Robert McKenzie, un avocat du cabinet Arnstein & Lehr cité par Bloomberg. En octobre dernier, l'un des responsables de l'IRS, Douglas Shulman, avait annoncé que son agence recruterait quelque 800 personnes en 2010 afin d'étoffer ses équipes à l'étranger et d'ouvrir de nouveaux bureaux à Pékin, Sydney et Panama City. HSBC n'a pas souhaité faire de commentaire. A. M.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :