L'Europe bloque toujours

 |  | 323 mots
Lecture 2 min.
Quelques milliards promis par Singapour ce week-end ont permis de boucler l'addition. Les 500 milliards de dollars supplémentaires pour le FMI, l'une des principales promesses du G20 du 2 avril à Londres, sont maintenant réunis. Cela permet de tripler la capacité de prêts de l'institution internationale, lui permettant de mieux jouer son rôle de pompier des crises financières de la planète. L'enveloppe était presque réunie depuis mercredi, quand les pays européens ont accepté d'apporter 75 milliards de dollars supplémentaires, en plus des 100 milliards déjà promis.Mais au-delà de l'aspect financier immédiat, la réforme du FMI est au point mort. Les pays émergents, dont les droits de vote sont inférieurs à leur poids dans l'économie (la Chine en a moins que la France), réclament plus de pouvoir. C'est l'Europe, qui possède environ 30 % des droits de vote (contre 17 % pour les États-Unis), qui est appelée à céder du terrain. Mais vendredi les débats ont été « peu productifs », dit un négociateur.Les émergents ont, par la voix du Brésil, demandé une augmentation de leurs droits de vote de 7 %. Les États-Unis souhaitant 5 % de transferts de voix. L'Europe dit accepter de revoir les quotas pays par pays, mais refuse de considérer les émergents comme un seul bloc. « Certains émergents sont surreprésentés, notamment en Amérique latine », objecte un négociateur. Elle exige une « réforme complète » du FMI : en particulier, les pays du Sud sont appelés à apporter une contribution financière plus élevée ; le droit de veto américain serait remis en cause, et la minorité de blocage passerait de 15 % à 25 % ; et la gouvernance de l'institution serait modifiée, pour donner plus de poids au « conseil des ministres », et moins à la direction. Bien des difficultés en somme. « Mais je suis convaincu qu'on fera des progrès à Pittsburgh », a réagi Dominique Strauss-Kahn, patron du FMI. E. A., à Londre

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :