L'allemand Mercedes vise des ventes historiques cette année

 |   |  442  mots
Tant d\'insolente réussite finit par exaspérer! A peine BMW affiche-t-il des profits record sur le troisième trimestre que son vieux rival Mercedes annonce des volumes historiques en octobre (+6%) et pronostique un pic de ventes pour l\'ensemble de l\'année. Sur dix mois, le constructeur à l\'étoile a déjà battu ses records à 1,07 millions de véhicules (+5%).L\'Asie et les Etats-Unis tirentLa firme de Stuttgart, dont l\'exceptionnelle réputation mondiale est quand même battue en brèche par ses compatriotes BMW et Audi, a accru de 3% ses ventes en Allemagne le mois dernier et reste quasi-stable sur dix mois. En Europe de l\'ouest (hors Allemagne), elle progresse de 7,4% en octobre -avec de forts rebonds en France (+20%), Belgique (+26%), Suisse (+11,5%)- et de 1% sur dix mois. Le groupe d\'outre-Rhin tire profit de la nouvelle compacte, la Classe A, en Europe. Aux Etats-Unis, Mercedes-Benz progresse de 12% sur dix mois à 215.596 véhicules. La firme y est le numéro un du haut de gamme automobile. En Chine, les ventes au cumul ont augmenté de 5,5% à 160.425. Au Japon et en Russie, elles bondissent de plus de 26%.Profitabilité en retraitDaimler (qui regroupe notamment les voitures Mercedes mais aussi les utilitaires et poids-lourds) a toutefois révisé à la baisse dernièrement sa prévision de bénéfice opérationnel pour l\'année 2012, après avoir affiché un bénéfice net en baisse de 11% au troisième trimestre à 1,2 milliard d\'euros et un profit opérationnel en recul de 2% à 1,92 milliard. La prestigieuse branche voitures particulières (Mercedes et Smart) a vu son résultat opérationnel fléchir de 11% à 3,54 milliards d\'euros sur neuf mois. La crise européenne, même si Mercedes sauve ses volumes, finit par l\'atteindre dans ses marges.Bénéfice revu à la baisse pour 2012Daimler vise désormais un bénéfice opérationnel d\'environ 8 milliards d\'euros sur l\'année 2012. Auparavant, il prévoyait un résultat \"dans le même ordre de grandeur\" que celui de l\'an passé, soit 8,8 milliards d\'euros. Un profit que, toutefois, bien des constructeurs lui envieraient! Dans sa branche voitures particulières, le groupe table sur un bénéfice d\'exploitation de 4,4 milliards d\'euros, au lieu d\'un profit du même ordre qu\'en 2011 (5,2 milliards). Malgré ces revers, le constructeur entend mener à bien sa stratégie Mercedes-Benz 2020, dont il espère qu\'elle lui permettra de redevenir le numéro un mondial du haut de gamme devant BMW et Audi. Daimler a récemment annoncé la mise en place d\'un plan de réduction des coûts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :