Apple s'engage à revenir en partie au «made in USA »

 |   |  379  mots
Discret, secret, Tim Cook se confie rarement. Le directeur général d'Apple vient d'accorder une interview fleuve au magazine « Business Week » de l'agence Bloomberg. Le successeur de Steve Jobs est interrogé sur les changements intervenus chez Apple depuis qu'il a pris les commandes il y a seize mois, en août 2011, avant le décès du charismatique patron et co-fondateur. « Beaucoup de choses ont changé, Apple change tous les jours. Mais l'ADN de l'entreprise, ce qui fait battre notre cœur, c'est notre attention maniaque à fabriquer les meilleurs produits du monde. Pas de bons produits, ou beaucoup de produits, mais absolument les meilleurs produits du monde. » Parmi les changements qu'il revendique figure l'effort de philanthropie et de transparence, notamment sur les conditions de travail chez les sous-traitants.Plus de 100 millions de dollars investis pour relocaliser la production D'ailleurs, le big boss d'Apple annonce dans cet entretien que « l'an prochain, nous allons rapatrier une partie de la production des Mac aux Etats-Unis. » Tim Cook indique que la firme y travaille « depuis un moment » et que cela se concrétisera « en 2013. Nous en sommes très fiers. » Apple investira pour cela « plus de 100 millions de dollars », mais cela ne veut pas dire que « nous le ferons nous-mêmes, nous travaillerons avec d'autres. » Il rappelle au passage que « le moteur, le processeur de l'iPhone et de l'iPad sont fabriqués aux Etats-Unis et exportés » et que le verre des écrans « est fabriqué dans le Kentucky » - où se trouve l'une des usines de l'américain Corning qui lui fournit son fameux Gorilla Glass léger et ultrasolide. Il reconnaît qu'Apple « a une responsabilité en matière de création d'emplois », mais pas « un certain type d'emplois » ni seulement aux Etats-Unis. Il souligne que « à la différence d'autres grands groupes, presque toute notre R&D se trouve en Californie, cela fait partie de notre modèle. » Apple va d'ailleurs construire un nouveau siège à Cupertino « de plusieurs milliards de dollars » évoque Tim Cook (on parle d'un budget estimé à 500 millions pour la construction, sans le terrain de 176 hectares), bientôt un campus à Austin au Texas, trois data centers. « Nous avons créé environ 60.000 emplois aux Etats-Unis. Ils ne travaillent pas tous pour Apple. Nous faisons partie de l'économie mondiale.»  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :