Stratégies

 |   |  329  mots
La quête d'une réponse planétaireQuelle forme revêtiront les conclusions de la conférence de Copenhague ? Un traité contraignant et ambitieux pour sauver le climat ? Un accord politique engageant dont les détails techniques seront réglés à Bonn dans six mois ou Mexico en décembre 2010?? Ou bien une simple déclaration des parties renvoyant à plus tard les questions qui fâchent?? À quelques jours du lancement de la conférence de Copenhague (du 7 au 18 décembre) à laquelle participent 192 pays, le suspense demeurait total sur la conclusion de la négociation. Après les annonces chiffrées successives des États-Unis puis de la Chine, dans la dernière ligne droite, fin novembre l'espoir est revenu parmi les militants de la cause climatique et le scénario d'un accord politique engageant s'est imposé comme le plus probable. D'autant que la venue d'une soixantaine de chefs d'État et de gouvernement, à commencer par le président Obama, redonne toute sa dimension politique à cette conférence qui engagera l'avenir de nos modèles de croissance. Un flou persistantCertes, les points d'achoppement ne manquent pas. Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effets de serre avancés par les pays industrialisés sont peu ambitieux (en moyenne de 16 % et 23 %), bien en dessous des recommandations des scientifiques (?25 % à ?40 %) et des exigences des pays en voie de développement. Les pays du Sud sont prêts à mettre en place des plans d'action nationaux afin d'infléchir la croissance de leurs rejets par rapport à leur pente actuelle. Mais il s'agit pour l'instant de mesures prises sur une base volontaire dont l'ambition sera conditionnée aux aides financières et technologiques que le Nord consentira à leur apporter. D'autre part, le flou subsiste sur la transparence de ces plans que l'ONU devra contrôler, dans l'idéal, pour s'assurer que chaque pays effectuera sa part de l'effort contre le réchauffement. En filigrane, ce sont les prémices d'une gouvernance internationale qui se jouent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :