Air France-KLM toujours très rentable sur l'Afrique malgré la concurrence

 |   |  449  mots
Si Air France-KLM est en difficulté financière, ce n\'est pas à cause du réseau long-courrier, largement bénéficiaire en 2012, et encore moins sur l\'Afrique, dont la rentabilité a, selon nos informations, fortement augmenté l\'an dernier, pour rester parmi les axes les plus rentables du groupe, voire le plus rentable. Le développement de la concurrence française (notamment Corsair qui vient d\'ouvrir Abidjan) ou étrangère (Lufthansa, Emirates, Turkish Airlines) n\'a donc pas trop changé la donne pour le groupe en Afrique (souvent qualifiée de vache à lait), même si la situation est forcément moins avantageuse que dans le passé. Notamment après les faillites simultanées de Swissair, Sabena (automne 2001) puis Air Afrique (février 2002), lesquelles ont laissé un boulevard à Air France lui permettant de mieux résister que ses concurrents aux crises successives rencontrées par le transport aérien entre 2001 et 2003.Fort potentielDepuis plusieurs années, le trafic aérien progresse en effet de 4 % à 5 % par an. Un rythme sur lequel Air France-KLM a calqué sa hausse de capacités. \"Ces cinq dernières années, notre croissance, en termes de capacités, a été de 4 % à 5 % par an en dehors de 2011, où nous sommes restés stables\", en raison des troubles géopolitiques, a expliqué à l\'AFP Pierre Descazeaux, directeur général adjoint Afrique et Moyen Orient du groupe. Cette croissance devrait rester forte au cours des prochaines années. Selon les prévisions de l\'association internationale du transport aérien (Iata), l\'Afrique devrait être la deuxième zone après la Chine en termes de croissance du transport aérien. Soit une hausse de l\'ordre de 6 %.Hausse de capacités de 8,1% cet étéAir France-KLM défend donc son leadership entre l\'Europe et l\'Afrique. L\'Afrique est \"au coeur de ses priorités\" d\'Air France-KLM qui entend conforter sa place de numéro 1 sur les vols entre l\'Europe et ce continent, un axe sur lequel Air France-KLM revendique une part de marché de 25 % (en termes d\'offre), contre 13 % à 14 % pour Lufthansa, qui a mis les bouchées doubles ces dernières années, et 12 % pour le couple British Airways-Iberia. Pour cet été, les capacités du groupe français vont même croître de 8,1 %, \"la plus forte croissance des réseaux long-courriers\". Des vols supplémentaires sont ajoutés, des avions de plus grande capacité aussi. Depuis le 31 mars, la desserte du Gabon est ainsi passée de 5 vols hebdomadaires à un vol quotidien, soit 30 % de sièges supplémentaires. Au Sénégal, des Boeing 777 de plus grande capacité permettent d\'augmenter l\'offre en sièges de 30 % également.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :