Matmut Vie joue les francs-tireurs sur les taux servis aux assurés

Le PDG de la Matmut a lancé une pierre dans le jardin de l'Autorité de contrôle des assurances et mutuelles (Acam) hier matin, en marge d'une conférence de presse sur sa nouvelle offre d'assurance auto. Daniel Havis a en effet claironné que son contrat en euro Matmut Vie Épargne maintenait son taux de revalorisation de 4,65 % en 2009.L'annonce a d'abord surpris par son timing, le rendement n'étant normalement pas décidé avant décembre. Groupama a certes dérogé aux usages l'an dernier à la même époque, évoquant le besoin de « rassurer ses épargnants » en pleine crise. Mais le contexte est différent aujourd'hui. Et, en fixant son taux si tôt, Matmut s'expose au risque de devoir puiser dans ses réserves si les marchés, qui sortent d'un rally historique, se retournent d'ici à fin décembre.un défi pour l'acamOutre la précocité de l'annonce, le taux arrêté résonne comme un défi à l'Acam, qui s'évertue à remettre de l'ordre dans le marché. Si ses avertissements distillés depuis dix-huit mois concernaient les garanties de taux en début d'année, et non les revalorisations a posteriori, le régulateur prône la plus grande prudence sur les rendements pour 2009. Il avait d'ailleurs exigé en janvier que les assureurs lui communiquent leurs taux de revalorisation pour tirer tout cela au clair. L'opération pourrait se reproduire cette année, a-t-il prévenu lundi lors de sa conférence annuelle. « Les revalorisations accordées ne sont pas explicitement plafonnées par la réglementation, cependant, si l'Acam les jugeait susceptibles de mettre en péril la solvabilité de la société ou les intérêts des assurés, elle mettrait en ?uvre des mesures de sauvegarde », précise Marc Vaucher, responsable de la communication technique du régulateur. L'Acam a ainsi exprimé lundi ses doutes sur la capacité des assureurs à accorder des revalorisations cette année, au vu de leur situation prudentielle dégradée. Pas de quoi impressionner Daniel Havis. « Ce n'est pas le président de l'Acam qui fixe les taux chez nous », a-t-il lancé hier, avant de justifier sa générosité par la « bonne gestion » de sa société. Mais c'est surtout sa faible ancienneté (juin 2007) qui joue en sa faveur. « Entrée sur le marché en bas de cycle, Matmut Vie Épargne n'a pas de moins-values latentes, ce qui lui donne une vraie marge de man?uvre », explique Cyrille Chartier-Kastler, du cabinet Facts & Figures. Le fonds, dont l'encours atteint 150 millions d'euros, a par ailleurs confirmé à « La Tribune » avoir profité des taux attractifs des obligations d'entreprise émises cette année. Quitte à s'exposer au risque de contrepartie?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.