en bref

 |   |  290  mots
En Italie, la Cour invalide la loi d'immunité pénale qui protégeait BerlusconiLa Cour constitutionnelle italienne a invalidé hier une loi d'immunité pénale qui protégeait le chef du gouvernement, Silvio Berlusconi, (photo), depuis son retour au pouvoir il y a un an, ce qui va relancer toutes les procédures judiciaires à son encontre. Les 15 magistrats constitutionnels ont jugé impossible d'octroyer une immunité pénale au chef du gouvernement par une loi ordinaire, estimant nécessaire une loi constitutionnelle. « C'est une sentence politique », a aussitôt réagi Paolo Bonaiuti, porte-parole de Silvio Berlusconi.Le président tchèque sous pression pour signer le traité de LisbonneLes dirigeants de l'Union européenne (UE), appuyés par le gouvernement tchèque, ont mis hier la pression sur le président de la République tchèque, l'eurosceptique Vaclav Klaus, pour qu'il ne bloque pas artificiellement le traité de Lisbonne et le valide si possible d'ici à la fin 2009. « Mon ambition est que le traité entre en vigueur d'ici à la fin 2009 », a déclaré le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, et président en exercice de l'UE. (Voir également page 10).L'Argentine pourrait accepter une « évaluation » de la part du FMIAlors que le pays avait décidé, en 2005, de rembourser intégralement l'institution, afin de s'en affranchir, le ministre des Finances, Amado Boudou (photo), a déclaré hier que Buenos Aires était prêt pour une « évaluation » de sa politique par le Fonds monétaire international (FMI). Les relations sont tendues entre l'Argentine et le FMI depuis la débâcle économique et financière qu'a connue le pays en 2001-2002, l'Argentine estimant que la politique, en particulier de change, imposée par le FMI avait été à l'origine de la crise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :