Les pays émergents courtisés

Le changement de ton de la France lors de la visite du président chinois Hu Jintao l'illustre: les pays développés sont désormais déférents envers les puissants pays émergents. Les rapports de force ont changé après la pire crise économique mondiale depuis 1929. Le monde en développement représentera 57 % du PIB mondial en 2030, contre seulement 38 % en 1990, notamment grâce à la Chine et l'Inde. Des deux côtés de l'Atlantique, c'est l'inquiétude. Pour nombre de pays, l'avenir se décline sur le mode émergent : la Grèce et le Portugal accueillent à bras ouverts les investisseurs chinois, et Paris se réjouit des 14 milliards d'euros de contrats passés entre entreprises françaises et chinoises et David Cameron sera en Chine cette semaine. Le président américain Barack Obama a commencé chez le géant indien sa tournée d'une dizaine de jours vers l'épicentre de la dynamique économique mondiale, l'Asie. Son objectif : créer ou sauver des jobs dans son pays grâce à des contrats avec l'Inde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.