BNP Paribas est-elle trop grosse ?

cite>BNP Paribas est-elle devenue la nouvelle incarnation du « too big to fail » ? À la veille d'un G20 qui doit fixer les caractéristiques des banques dites « systémiques » pour leur imposer davantage de fonds propres, la question mérite que l'on s'y arrête. Avec un total d'actifs de 2.240 milliards d'euros au 30 juin 2010, la première banque française est devenue, notamment avec l'acquisition de Fortis, la première banque au monde par la taille du bilan. Plus grosse que l'anglo-hong-kongaise HSBC, la chinoise ICBC, sans compter les banques suisses qui ont sévèrement maigri. L'agence Bloomberg, qui a relevé l'information, a même remarqué que son bilan est, à lui seul, aussi gros que la somme des bilans de Bank of America et de Morgan Stanley ! BNP Paribas, qui s'est largement félicitée lors de la présentation de ses résultats du troisième trimestre de figurer parmi les leaders mondiaux en termes de bénéfices, redoute particulièrement les lauriers de la taille du bilan. Et fait valoir que l'on ne peut comparer le sien à celui des banques américaines : en vertu des normes US GAAP, ces dernières ne comptabilisent que le solde des opérations de marché. Et n'intègrent pas, au contraire des banques européennes, leur gigantesque hors bilan. Il y aurait, dit-on, une différence de 600 milliards. Deutsche Bank n'a-t-elle pas, fin 2008, vu son bilan divisé par deux en passant des normes européennes aux normes américaines ? Et avec un dollar plus fort, l'avantage de la banque française serait sans doute moins éclatant. Ce qui fait dire à BNP Paribas qu'en faisant cette comparaison, l'agence américaine sert des objectifs politiques. Mais même si elle est techniquement discutable, elle reste politiquement intéressante. Car pendant que toutes les banques américaines, anglaises ou suisses, en clair les géantes d'hier, voient leur activité, et partant leur bilan rétrécir, les françaises, en particulier BNP Paribas, continuent de grossir. Or en ces temps de manies régulatrices, il ne fait pas bon apparaître comme le plus gros. Surtout quand on affirme qu'en aucun cas on augmentera ses fonds propres. On ne peut exclure qu'avec ses nombreux succès, BNP Paribas n'entre dans la catégorie des banques systémiques.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.