Les capitaux fuient le Nigéria

 |   |  182  mots
Si certains pays émergents croulent sous les liquidités, le Nigéria lui souffre au contraire d'importantes sorties de capitaux. La perspective de l'élection présidentielle en avril prochain, et la résurgence de la violence qui l'entoure, incite d'ores et déjà les investisseurs à retirer leurs deniers du pays. Cette situation pèse sur la devise, le naira - il s'est affaibli mardi à 155,6 nairas contre dollar - et oblige la banque centrale à puiser dans ses réserves de change pour maintenir la parité de 150 nairas. Émission obligataireRésultat, ces réserves s'épuisent et ont déjà fondu de près de 10 milliards de dollars à 33,1 milliards cette année. Et ce, alors qu'elles sont à 95 % constituées des excédents issus des ventes de pétrole, dont les cours sont par ailleurs restés stables voire au-dessus de 80 dollars le baril. La confiance des investisseurs est donc relativement entamée. Ce qui ne dissuade pas pour autant le pays de lancer mi-décembre son émission obligataire. Au contraire. Le Nigéria espère à cette occasion lever 500 millions de dollars. M. B.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :