La compagnie Wijet est en phase de décollage rapide

 |   |  460  mots
La commercialisation en 2006 du Cesna Citation Mustang, un petit jet pouvant transporter quatre passagers avec deux pilotes sur des distances de 1.000 à 1.500 km, a donné des idées à Corentin Denoeud et Alexandre Azoulay. Ils ont recruté deux anciens pilotes de l'aéronavale, Jean-Francois Hochenauer et Frederic Daubresse, et ont lancé Wijet à partir de l'aéroport du Bourget, au nord de Paris. Wijet offre des services de taxi-jet à un prix de 2.200 euros TTC l'heure de vol sur l'ensemble de l'Europe et sur 1.200 aéroports. En comparaison, une compagnie aérienne classique ne dessert « que » 300 aéroports. « Avec quatre passagers, le prix de notre service est compétitif avec celui de la classe affaire, explique Corentin Denoeud. De plus, notre maillage de dessertes peut rendre de grands services à un chef d'entreprise qui souhaite visiter une usine en Europe. Il peut repartir quand il le souhaite et n'a pas besoin d'une nuit d'hôtel sur place pour attendre de reprendre une ligne aérienne classique. Si vous avez deux rendez-vous en Europe dans la journée, le gain de temps est phénoménal. » Cette flexibilité a séduit une clientèle d'entreprise, mais aussi quelques personnalités du show-biz. Car oui, l'aviation d'affaires peut être aussi « bling-bling ».En 2009, un premier tour de table de 4 millions d'euros a permis d'acheter le premier avion. Fin 2010, une nouvelle levée de 1,5 million d'euros a permis de financer le développement de l'entreprise. Wijet est un enfant de la loi TEPA (loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat). « Entre janvier et décembre 2010, nous avons multiplié notre chiffre d'affaires par 10 pour terminer à 2 millions d'euros, confie Corentin Denoeud. Nous visons 4 à 5 millions d'euros cette année car les clients arrivent ». Cependant, pour les transporter, il faut plus d'avions que les deux appareils actuels de Wijet. Pour résoudre ce problème, les deux entrepreneurs ont trouvé un moyen. « De plus en plus de personnes achètent des Cesna Citation Mustang car c'est un appareil assez facile à piloter, explique Corentin Denoeud. Cependant, elles peuvent difficilement le faire voler plus de 100 à 200 heures par an. Nous proposons de prendre l'avion en gestion. Nous l'utilisons pour nos propres clients et nous pouvons le faire voler jusqu'à 600 heures par an. » La maintenance de l'avion est celle demandée par le transport aérien, beaucoup plus sévère qu'une maintenance en co-propriété. De fait, Wijet est une vraie compagnie aérienne, avec un certificat de transporteur aérien et une assurance 100 millions de dollars pour chaque vol. « Nous avons des normes draconiennes sur la maintenance des avions, sur la formation des pilotes, sur le suivi de cette formation et sur le temps de vol des pilotes », souligne Corentin Denoeud. À terme, l'entrepreneur vise une flotte de 25 avions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :