Automobile : Freshmile cherche des abonnés pour les voitures électriques

 |  | 341 mots
\"Les rares acheteurs de voitures électriques passent leur temps à calculer des règles de trois, saisis par l\'angoisse de tomber en panne d\'énergie. Nous vendons de la tranquillité d\'esprit avec nos forfaits et nos bornes de charge télécommandées\", propose Arnaud Mora, fondateur de Freshmile à Strasbourg. Son principe: pour 25 euros par mois, ou 50 euros en illimité, l\'entreprise installera une borne électrique au domicile de l\'automobiliste, et une autre sur son lieu de travail si nécessaire.En combinant l\'effet tampon des batteries et l\'optimisation de l\'appel de charge sur les réseaux des fournisseurs d\'électricité, Freshmile a établi un modèle économique équilibré avec 3.000 abonnés, soit 10 mégawatts de puissance agrégée, à partir de 2015.Un partenariat avec Hager, fabricant franco-allemand d\'équipements électriques, permet l\'installation de compteurs à partir de 300 euros, contre 1.000 euros pour un client particulier.Une offre avec des points de recharge itinérantsSur le marché stagnant des voitures électriques, qui ne représentaient début 2013 que 0,5 % des immatriculations en France, Freshmile entend convaincre de nouveaux prospects via une application gratuite, disponible en ligne: l\'automobiliste peut déjà comparer le coût de sa voiture avec celle d\'un modèle électrique. Arnaud Mora espère encore mettre au point, avec ERDF, une offre de points de recharge itinérants, avec laquelle l\'automobiliste pourrait recharger sa voiture sur l\'importe quelle prise électrique domestique.\"Nous n\'entendons pas voler la relation clients aux constructeurs automobiles. Nos forfaits s\'inspirent du modèle qui s\'est imposé dans la téléphonie. Nous n\'avons pas vocation à vendre, ni à louer des voitures. A terme, Freshmile disparaîtra comme marque blanche derrière un grand opérateur\", imagine l\'ancien banquier d\'affaires, reconverti dans l\'ingénierie financière des énergies renouvelables. L\'adossement à un fournisseur d\'électricité constitue une option de valorisation pour cette jeune entreprise, fondée en 2010, dont Arnaud Mora et son directeur technique sont les seuls actionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :