La photo de mode orpheline d'irving penn

 |   |  248  mots
disparition Il a dominé le monde de la photo de mode dans la seconde moitié du XXe siècle, aux côtés de Richard Avedon (1923-2004). Irving Penn s'en est allé mercredi soir à New York à l'âge de 92 ans, laissant derrière lui une ?uvre inestimable souvent copiée, jamais égalée. L'homme était né en 1917 dans le New Jersey. À 21 ans, il s'installe dans la Grosse Pomme, travaille comme directeur artistique du grand magasin Saks Vth Avenue, avant d'intégrer « Vogue » en 1943, entamant ainsi une longue collaboration avec les éditions Condé Nast. Ses natures mortes et ses photos de mode font d'emblée la une de la revue. Il y impose un style à nul autre pareil, dont la rigueur le dispute à l'élégance et au raffinement. Chez lui, la sophistication des formes ? toujours en harmonie ? est contrebalancée par la simplicité de la prise de vue. Sans oublier cette manière si particulière de sculpter la lumière. Contrairement à Avedon, Penn a toujours réalisé ses photos de mode en studio, prenant souvent sa femme pour modèle. Au point que ses tirages se confondent avec des portraits. De ses voyages au long cours, au Pérou, au Maroc ou en Afrique noire, il avait également rapporté des images dépouillées, quasi anthropologiques, portées par une composition virtuose, pour beaucoup présentées par la Maison européenne de la photographie, à Paris, qui a toujours soutenu le travail de cet artiste. Yasmine You

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :