Ofi AM obtient son quota pour investir en Chine

2 mn

Pour pouvoir gérer des actions en Chine, il faut à la fois obtenir une licence et un quota d'investissement. Il est en effet nécessaire pour gérer des actions de classe « A » (actions domestiques), qui représentent une capitalisation de 4,5 trillions de dollars (3,4 trillions d'euros), d'obtenir la licence QFII (« qualified foreign institutionnal investor », investisseur institutionnel étranger qualifié) délivrée par la CSRC, l'équivalent chinois de l'Autorité des marchés financiers. Ofi AM l'avait obtenue en mai 2010. Chaque investisseur agréé doit aussi obtenir de la Safe (State administration of foreign exchange, organisme de la banque centrale chargé de la gestion des réserves de change et du contrôle des changes) un quota d'investissement. Ofi AM s'est vu attribuer le 27 octobre 2010 un quota de 150 millions de dollars. Cela aura pris quatre ans.Avec Edmond de Rothschild AM en 2006 (100 millions de dollars) et Fortis Investments en 2004 (repris par BNP Paribas, 500 millions), cela porte à trois le nombre de sociétés de gestion françaises ayant obtenu la licence et le quota.Ofi AM a jusqu'au 30 avril 2011 pour remplir ce quota. La société a créé un fonds SIF luxembourgeois destiné aux institutionnels libellé en dollars avec deux parts : l'une en dollars et l'autre en euros. « Notre dépositaire global Caceis à Luxembourg transfère à notre sous-dépositaire local chinois Standard Chartered Bank toutes les parts vendues du fonds en euros ou en dollars pour être convertis en yuans, explique Haiyan Li-Labbe, directrice des projets Asie chez OFI AM. Et si, au 30 avril 2011, le quota n'est pas rempli, ne sera retenu que le montant transféré. » Et un nouveau quota peut être demandé un an après l'obtention du premier.103 autorisationsCe fonds est à liquidité mensuelle et doit être investi au minimum à 70 % sur le marché local. Le gérant chinois Great Wall Fund Management conseille sur le choix des valeurs et la composition du portefeuille. Mais Haiyan Li-Labbe et Jean-Marie Mercadal, directeur des gestions d'Ofi AM, gèrent le fonds depuis Paris. Au regard des piètres performances des indices chinois l'an dernier, la qualité de l'allocation sectorielle revêt toute son importance. Ce fonds renforce l'offre d'Ofi AM déjà présente sur cette zone à travers deux autres produits.Les autorités chinoises ont accordé 103 licences dont 95 avec quotas entre 2003 et fin octobre 2010 pour un montant de 20 milliards de dollars, et 10 milliards restent encore à allouer. Elles ne semblent pas favorables à l'arrivée de nouveaux capitaux étrangers, ce qui pourrait retarder l'attribution des quotas.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.