Lequertier étoffe sa gamme pour accroître ses marges

 |   |  396  mots
Acheter des poissons et des crustacés sur les criées pour les revendre à la grande distribution et aux restaurateurs, c'est le métier « historique » de Lequertier, société basée à Mondeville près de Caen (Calvados). Créée en 1968 par Marcel Lequertier, reprise par ses deux fils, la société a décidé de se tourner vers le poisson prêt à cuire. « Nous voulons nous orienter vers des produits de plus en plus travaillés, pour mieux répondre aux attentes des consommateurs », résume Jean-Marc Leva, directeur général du groupe Lequertier (150 salariés ; 50 millions d'euros de chiffre d'affaires dont 15 % à l'export vers l'Italie et l'Espagne). « Le métier du mareyeur consistait jusqu'ici à commercialiser des caisses de 20 kilogrammes de poissons entiers, mais le marché demande de plus en plus de produits prêts à l'emploi » : filets avec ou sans peau selon les espèces, poissons étêtés, écaillés et vidés, crustacés cuits, coquilles Saint-Jacques décortiquées, etc.C'est dans cet esprit qu'Elabo'pack, l'une des sociétés du groupe Lequertier, vient de lancer la première barquette « libre-service » de noix de coquilles Saint-Jacques Label Rouge. Ces coquilles sont d'abord achetées sur les criées de Grandcamp et de Port-en-Bessin (Calvados), le label signifiant que les coquilles ont été sélectionnées lors de la pêche, ne présentent pas de parasites externes et ont été stockées à plat, dès la pêche, pour conserver leur eau. Le travail de Lequertier consiste ensuite à les décortiquer à la main et à les conditionner dans les vingt-quatre heures, en s'approchant du « poids fixe » de 250 grammes par barquette.partenariats à l'étrangerLequertier s'efforce aussi d'étoffer sa gamme. Abonné aux criées de Basse-Normandie (Port-en-Bessin, Grandcamp, Granville, Cherbourg) pour les espèces locales (dorade grise, maquereau, sole, carrelet, coquille coraillée), il s'approvisionne aussi désormais sur des criées bretonnes (Erquy, Saint-Quay-Portrieux, Roscoff) pour des espèces telles que le bar de ligne, le saint-pierre, la lotte. Il a aussi noué des partenariats à l'étranger, ce qui lui permet de proposer à ses clients du homard américain et canadien, du cabillaud d'Islande et de Norvège, du saumon d'Écosse, de Norvège ou d'Irlande, du bar et de la dorade d'élevage en Grèce, du turbot d'élevage d'Espagne ou encore du tourteau et du homard d'Irlande. Claire Garnier, à Rouen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :