Liban : la compagnie MEA vole coûte que coûte au-dessus de la Syrie

 |   |  233  mots
Concurrence oblige, certaines compagnies aériennes sont prêtes à tout - ou presque - pour conserver leur marché. Pour preuve, voici l\'exemple de la libanaise MEA. Alors que la plupart des compagnies aériennes évitent l\'espace aérien de la Syrie, où les hotilités ont fait plus de 70.000 morts en deux ans, MEA persiste et continue de survoler le pays, à en croire Courier International. Les pilotes au milieu des roquettesPourquoi diable la compagnie libanaise prend-elle un tel risque au lieu de dévier sa trajectoire? Les pilotes n\'ont pas manqué de poser la question à leur direction à maintes reprises à en croire une enquête menée par le site d\'information libanais Now. Certains se seraient même plaints d\'avoir \"vu de leurs propres yeux des roquettes qui se baladaient dans le ciel syrien, exposant tout avion se trouvant dans la zone à un risque extrême\". Mais pour Mohamad El-Hout, le président du conseil de surveillance de MEA, l\'argument n\'est pas suffisant. La question ne se pose pas tant que \"les compagnies d\'assurance continuent de couvrir ces trajets\".Un argument purement mercantile en somme. En effet, contourner l\'espace aérien de la Syrie rendrait les vols moins attractifs car plus chers. La compagnie estime donc que, face à la farouche concurrence de son secteur, elle ne peut pas se permettre de prendre un tel risque. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :