L'équipementier Valeo mise à fond sur la Chine

 |   |  348  mots
Les constructeurs français sont en crise et les PME de l\'automobile sont en conséquence plus fragilisées que jamais par la mévente en Europe. Mais, les gros équipementiers tricolores, eux, vont bien. Merci pour eux! Tirés par leur intercontinentalisation et la forte diversification de leur portefeuille de clients, ils investissent à tout va. Dans le cadre de sa stratégie de développement en Asie, et en particulier en Chine, Valeo annonce ainsi ce vendredi un renforcement de son alliance avec son partenaire Ichikoh. Une co-société sera mise en place, regroupant les moyens des deux partenaires dans les activités \"éclairage\" sur le territoire chinois. Au sein de cette société, Valeo sera majoritaire avec  85%. Ce mouvement stratégique renforce la présence du groupe français en Chine, où il compte doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2015.L\'Asie, 36% des commandes« Cette opération s’inscrit dans la stratégie de croissance de Valeo en Chine et en Asie, qui représente 24% de notre chiffre d’affaires (première monte, c\'est-à-dire livraisons directes aux constructeurs) au premier semestre 2012, et devrait atteindre plus de 30% du chiffre d’affaires à horizon 2015. Par ailleurs, la Chine devrait devenir le premier pays de Valeo en 2015 » indiqué Jacques Aschenbroich, Directeur Général de Valeo, dans un communiqué. 36% des nouvelles commandes viennent déjà d\'Asie, avait annoncé le fournisseur d\'équipements pour l\'automobile en juillet.Bons résultats financiersPrésent dans 28 pays, à travers 127 sites de production,  et employant 71.900 collaborateurs, le fabricant tricolore de composants pour véhicules avait  annoncé en juillet  une marge opérationnelle de 370 millions d’euros, en hausse de 7,2% au premier semestre. Soit 6,2% du chiffre d’affaires. De quoi faire rêver les constructeurs hexagonaux. Ce pourcentage était toutefois en léger recul. Le chiffre d’affaires lui-même (en première monte) ressortait en hausse de 13,5% (+5% à périmètre et taux de change constants) à 5,12 millirds. Celui  du remplacement s’établissait à 732 millions d’euros, en progression de 1,8%. Le résultat net semestriel atteignait 198 millions d’euros, en baisse de 9,2%.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :