Qui sont ces milliardaires Français exilés en Suisse ?

 |   |  275  mots
La visite en France de la ministre des finances de la Confédération helvétique sera l’occasion d’évoquer la question problématique des relations bilatérales économiques et fiscales. Le sommet s’annonce épineux tant les enjeux sont importants pour les deux pays. La France veut accentuer sa lutte contre l’évasion fiscale notamment sur la question des successions de familles résidentes en Suisse mais dont les héritiers vivent en France.Le journal genevois Bilan a réalisé une étude sur le poids que représentent ces familles en Suisse. Ainsi, sur les 300 premières fortunes Suisse, 43 sont françaises, dont 14 milliardaires. La fortune accumulée par cette communauté atteint 43,5 milliards d’euros, écrit le journal suisse.Chanel, Bic et Schlumberger en exil...D’après ce classement, on retrouve la famille Wertheimer (Chanel, Bourjois) en première place. La famille Castel (producteur de vin) monte sur la seconde place de ce podium, suivi par les héritiers du groupe Louis-Dreyfus (négoce, transport maritime, BTP). Parmi les noms les plus connus, on retrouve également la famille Primat (groupe Schlumberger), les Peugeot, la famille du baron Bich (Bic). Ce classement qui recense les familles de plus de 100 millions d’euros de patrimoine compte deux nouveaux noms : Claude Dauphin et Eric de Turckheim fondateur de la compagnie de courtage pétrolier Trafigura.Les Suisses redoutent que son système fiscal \"attractif\" s’érode sous la pression de Paris. \"Le gouvernement français pourrait se rendre compte que les eldorados pour ses exilés fiscaux se situent désormais plutôt du côté de Londres, Bruxelles ou Luxembourg\", écrit le journal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :