Plombé par la crise, le marché du travail connaît une baisse de tension

Conséquence mécanique de la forte augmentation du nombre des demandeurs d\'emploi inscrits à Pôle emploi, au troisième trimestre 2012, l\'indicateur de tension sur le marché du travail, qui mesure les offres d\'emploi collectées par Pôle emploi rapportées aux entrées à Pôle emploi, continue à diminuer (-7% ce trimestre) pour le cinquième trimestre consécutif, à un rythme légèrement supérieur aux trimestres précédents. Sur un an, ce ratio baisse de 19%. Le niveau de l\'indicateur de tension sur le marché du travail est désormais 25% en deçà de sa moyenne de longue période et seulement supérieur de 3% à celui atteint lors du creux conjoncturel du premier trimestre 2009.Les offres d\'emploi collectées par Pole emploi en baisse de 6% au troisième trimestreL\'explication vient du ralentissement des flux d\'offres d\'emploi collectées par Pôle emploi ce trimestre (-6%), tandis que les entrées à Pôle emploi augmentent très légèrement (+1%). Sur un an, les effectifs de demandeurs d\'emploi inscrits en catégories A, B et C continuent à s\'accroître (+8%) et l\'écoulement annuel des demandes d\'emploi à se réduire pour tous les grands domaines professionnels. Cependant, selon les familles professionnelles, cette diminution du taux de tension est sensiblement différente. Ainsi, dans le BTP, la baisse (-2% sur un trimestre) reste faible pour les «conducteurs d\'engins», du fait de la stabilité du nombre des offres collectées par Pôle emploi. Dit autrement, cette spécialité continue d\'être fortement recherchée par les entreprises du BTP. Il en va de même, toujours dans le BTP, pour les «techniciens et agents de maîtrise», pour lesquels le nombre d\'offres collectées (-3%) n\'a que très légèrement diminué contrairement à d\'autres métiers du BTP (-10%, par exemple pour les ouvriers non qualifiés du gros œuvre).Les tensions baissent de 9% dans l\'industrieDans l\'industrie, l\'indicateur de tension baisse globalement de 9% au troisième trimestre, même s\'il reste supérieur au creux de début 2009. Les domaines les moins affectés sont ceux des «industries de process» (-4%) et de \"la mécanique et travail des métaux\" (-7%). En revanche, le repli des tensions est plus important pour le domaine «électricité, électronique» (-15%). A noter que dans l\'industrie, la part des offres d\'emploi durables (contrat de plus de 6 mois) se maintient à 39% du total des offres, un pourcentage qui n\'a pas évolué depuis trois trimestres. Dans le tertiaire enfin, les tensions s\'inscrivent également à la baisse (-4% sur un trimestre et... -17% sur un an). Lors de la crise de 2008-2009, la chute des tensions avait été moins forte. Seuls les domaines «santé, action sociale,culturelle et sportive» (+0%) et \"hôtellerie, restauration, alimentation\" (-1%) restent réellement en tension. Les autres diminuent sensiblement dont «informatique et télécommunications» (-12%) et «études et recherches» (-9%). La part des offres d\'emploi durables (au moins 6 mois) se maintient à 46% restant ainsi supérieure au plus bas niveau de la période 1998-2008 (43%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.