Nobel : Van Rompuy souhaite que l'Europe redevienne "un symbole d'espoir"

 |   |  448  mots
Six mains pour un prix contesté. A la veille de la remise officielle du prix Nobel de la Paix, trois représentants de l\'Union européenne étaient présents pour une conférence de presse à Oslo. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen ainsi que José Manuel Barroso son homologue à la Commission européenne, et Martin Schulz, à la tête du Parlement européen doivent, ensemble, recevoir officiellement lundi la prestigieuse récompense de la part du comité norvégien. >> La (dés)Union européenne à Oslo pour recevoir son prix Nobel de la Paix\"Nous en sortiront plus fort qu\'avant\"L\'ancien Premier ministre belge en a profité pour défendre une fois de plus le bilan de l\'Union européenne, en proie depuis 2008 à une grave crise financière. A l\'occasion de l\'annonce de l\'attribution de ce prix, les institutions européennes avaient été vivement critiquées pour leur impuissance à sortir de la crise.  \"Je suis sûr que nous y arriveront et que nous en sortiront plus forts qu\'avant\", a toutefois voulu rassurer Herman Van Rompuy. Au même moment, l\'Italie est en proie à une crise politique après l\'annonce du retrait de Silvio Berlusconi parmi les soutiens du gouvernement de Mario Monti. Et des centaines de manifestants du secteur médical protestaient dans les rues de Madrid contre les politiques d\'austérité mis en place par l\'équipe de Mariano Rajoy. Mais à Oslo, l\'heure était à la fête. \"Nous voulons que l\'Europe redevienne un symbole d\'espoir\", a ainsi lancé le président du Conseil européen.  Pour José Manuel Barroso, le moment était bien choisi pour recevoir cette récompense. \"La nouvelle Europe s\'est été construite chaque jour au cours des soixante dernières années. C\'est le bon moment pour nous souvenir de ce qui a été accompli\", a-t-il noté, se félicitant des avancées en matières de \"liberté, de justice et de démocratie\".  Un prix pour \"500 millions d\'Européens\"Enfin, pour Martin Schulz, ce prix appartient aux Européens . \"Je suis très reconnaissant de représenter 500 millions d\'Européens\", a-t-il clamé lors de cette conférence de presse. Le président du Parlement européen a en outre souhaité se placer dans les pas des \"Pères fondateurs\" en mettant en avant l\'unité européenne. Celle-ci est pourtant mise à mal par des dissensions sur la remise du prix Nobel. David Cameron, le Premier ministre britannique a ainsi indiqué qu\'il ne serait pas présent, lundi, lors de la remise officiel du prix par le comité Nobel.  

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :