Gazoduc South Stream : la Russie met le cap sur l'Europe

 |   |  288  mots
Le top départ est lancé. Le géant gazier russe Gazprom lance ce vendredi, en présence du président russe Vladimir Poutine, les travaux de construction du gazoduc South Stream. Objectif : livrer du gaz russe à l\'Union européenne via la mer Noire en évitant l\'Ukraine.Début des travauxLa cérémonie officielle d\'inauguration du chantier débutera à 12h (heure française) à Anapa, sur les rives de la mer Noire, point de départ du tracé du gazoduc. Vladimir Poutine, le patron de Gazprom, Alexeï Miller et celui du consortium South Stream, Marcel Kramer, prononceront un discours. Le projet, dont le coût total est estimé à 16,5 milliards d\'euros, est porté par un consortium détenu à 50% par Gazprom, 20% par le pétrolier italien ENI, 15% par le français EDF et 15% par l\'allemand Wintershall, filiale du géant de la chimie BASF.Dès 2015Le gazoduc doit ainsi alimenter à partir de la fin 2015 l\'Europe occidentale, notamment l\'Italie, via la mer Noire et les Balkans. Il doit permettre à la Russie de contourner l\'Ukraine, principal pays de transit actuellement, avec lequel des conflits tarifaires avec Moscou ont entraîné des interruptions temporaires de livraison vers les pays de l\'Union européenne. Or les livraisons de gaz russe représentent plus d\'un quart des besoins en gaz des pays de l\'Union européenne.Reste que South Stream complètera son pendant nordique Nord Stream, qui relie la Russie à l\'Allemagne en serpentant sous la mer Baltique. Lancé en novembre 2011, ce tuyau de quelque 1.220 kilomètres a vu sa capacité doubler et passer à 55 milliards de m3 par an grâce à la mise en service début octobre d\'une seconde conduite. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :