La Bourse de Paris sauve les meubles

 |   |  365  mots
En baisse dès les premiers échanges, la Bourse de Paris a poursuivi son mouvement de consolidation initié mercredi jusqu'à l'évocation d'une possible démission du président égyptien Hosni Moubarak. Après avoir perdu 1,2 % en séance, le CAC 40 a, au final, terminé la séance sur un gain de 0,11 % à 4.095,14 points.Alors que la Chine a relevé ses taux d'intérêts, les investisseurs se sont, dans un premier temps, montrés prudents. Mercredi soir lors d'une audition devant la commission du budget de la chambre des représentants Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale américaine a une nouvelle fois indiqué que le taux de chômage aux États-Unis restait très élevé et que le rythme des embauches n'était pas suffisant. Cette prudence est restée de mise jusqu'à la publication de bons chiffres de l'emploi en provenance des États-Unis. Alors que les économistes attendaient, en moyenne, 410.000 inscriptions au chômage lors de la semaine écoulée, le département du Travail a fait état de 383.000 inscriptions, soit un plus bas de deux ans et demi. Mais le regain d'optimisme ne s'est réellement installé qu'après l'évocation par la chaîne de télévision américaine NBC d'une possible démission du président égyptien Hosni Moubarak.Air France-KLM pique du nezDans ce contexte, Alcatel-Lucent (+ 18,50 %) s'est octroyé la plus forte hausse du CAC40. La valeur a été portée dès les premiers échanges par la publication de bons résultats annuels. Egalement en progression, Publicis (+ 4,10 %) a annoncé un bénéfice net en hausse de 30 % en 2010. Michelin a, de son côté, progressé de 1,62 %. Alors que le fabriquant de pneumatiques doit publier ses résultats annuels ce vendredi avant l'ouverture de la Bourse, le dernier consensus Dow Jones Newswires anticipe un bond de 19 % du chiffre d'affaires et un résultat net de 924 millions d'euros contre 104 millions en 2009. À l'inverse, Renault a plongé de 2,73 % après avoir dévoilé un plan stratégique à l'horizon 2016, qu'il a lui même qualifié de « prudent ». Hors CAC 40, Air France-KLM a chuté de 7,68 %, pénalisé par une alerte sur son résultat d'exploitation annuel 2010-2011. J. N. + 0,11 %

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :