Rémunérations des dirigeants : les Suisses veulent continuer à légiférer

 |  | 283 mots
Lecture 1 min.
Le 3 mars, ils votaient pour que les actionnaires décident du montant des rémunérations que toucheront les conseils d’administration. S’ils étaient amenés à voter aujourd’hui, les Suisses seraient 49,5% à limiter les écarts de salaires dans les entreprises, selon un sondage publié dimanche par le SonntagsZeitung.L\'initiative dite \"1:12 - Pour des salaires équitables\", vise à limiter les écarts de rémunérations au sein d\'une entreprise, l\'objectif étant que le salaire le plus haut ne dépasse pas douze fois le salaire le plus bas. Cette initiative a été déposée auprès des autorités de Berne en mars 2011 par les jeunes socialistes suisses (Juso) et est soutenue par le parti socialiste suisse.Pas encore de date pour la votation\"Si l\'initiative 1:12 du Juso et du PS était votée aujourd\'hui, elle récolterait une relative majorité de 49,5% de Oui contre 40,5% de Non\", indique le journal dominical suisse alémanique. Le sondage a été réalisé par l\'Institut Isopublic auprès de 1.152 électeurs de Suisse romande et alémanique entre le 20 février et le 7 mars. 10% des sondés se disent indécis.La chambre haute du Parlement suisse doit se prononcer le 21 mars sur ce texte, qui a déjà été examiné par le Conseil fédéral ainsi que par le Conseil national, sa chambre basse. La date à laquelle l\'initiative sera soumise à votation n\'a pas encore été fixée.>> Lire aussi : La Suisse s\'apprête à voter contre les rémunérations excessives de ses patrons >> Lire aussi : Daniel Vasella, l\'homme dont le parachute doré a convaincu les Suisses de limiter les rémunérations des grands patro

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :