Le débat sur la hausse des salaires en Allemagne se poursuit

 |   |  344  mots
Cela devrait alimenter le débat de cette année électorale sur les inégalités alors qu\'une armée de \"travailleurs pauvres\" grossit en Allemagne après les réformes du marché du travail de ces dernières années. D\'après une étude réalisée par la fondation Hans-Böckler, proche des syndicats, et publiée dans le Spiegel montre une fois de plus que la baisse du chômage n\'a pas entraîné de hausse des salaires. En effet, si la première économie européenne comptait 2 millions de sans-emploi de moins en 2010 qu\'en 2005, un salarié sur quatre touchait encore un bas salaire, c\'est à dire moins de deux tiers de la moyenne nationale.Les disparités subsistent entre Est et Ouest\"L\'Allemagne a atteint au cours des deux dernières décades un niveau d\'inégalité qui pose un sérieux problème au niveau social comme économique\", commente Gustav Horn, directeur scientifique de l\'institut pour la recherche en macroéconomie et économie de la fondation. Ils étaient payés environ 11 euros l\'heure dans les Etats de l\'ouest du pays et 8,3 euros dans ceux qui constituaient auparavant l\'Allemagne de l\'Est communiste, une zone qui continue à être économiquement à la traîne par rapport au reste du pays.Nécessaire relance de la consommationPeer Steinbrück, le candidat du SPD allemand à l\'élection du 22 septembre prochain s\'est dit favorable à un salaire minimum généralisé, alors que l\'actuelle chancelière Angela Merkel, candidate à sa propre succession s\'y oppose catégoriquement. Elle préfère que les revenus planchés soient négociés directement par les partenaires sociaux branche par branche. Mais les deux se sont dits favorables à une légère hausse des salaires pour soutenir la consommation. Selon certains analystes, l\'Allemagne doit limiter son exposition au risque de baisse des exportations, notamment celles vers la Chine qui ralentissent, en favorisant sa demande intérieure.LIRE AUSSI \"Le modèle allemand atteint ses limites\"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :