La TV connectée cherche son standard pour décoller

2 mn

2010 sera l'année 1 de la télévision connectée en Europe. En France, les premiers postes dotés d'une prise pour se connecter directement à Internet depuis un simple modem ADSL, sont en vente depuis le printemps. A fin mai, ils représentaient autour de 10 % des postes vendus. Mais d'ici fin de 2010, les téléviseurs connectés devraient représenter entre 25 et 30 % des téléviseurs vendus, alors que l'on s'attend à une année record en nombre total de téléviseurs vendus (autour de 8,5 millions). Partenariats exclusifsPour le moment et à titre temporaire, les constructeurs ont noué des partenaraits exclusifs avec des chaînes de télévision, qui peuvent ainsi, sur les postes de la marque partenaire, mettre en avant leurs applications ou widgets. TF1 sur les postes Samsung propose ainsi une application qui permet de visualiser sa grille de programmes, ou une autre sur la météo. M6 s'est liée à Sony, Orange à LG, Arte à Philips...Le frein à la mise à disposition, par toutes les chaînes de tous leurs services sur toutes les marques de téléviseurs, était l'absence d'un standard commun pour le développement des applications (widgets). Norme européenne communeA France Télévisions, qui n'a passé d'accord sur la TV connectée avec aucun constructeur, François Guilbeau, directeur général du domaine numérique, a estimé jeudi lors du colloque "équilibres contenus/réseaux" organisé par NPA Conseil qu'un préalable indispensable était sur le point d'être rempli : la norme HbbTV (Hybrid Broadcast Broadband TV) devrait être reconnue dans les prochaines semaines. Elle vient d'être acceptée techniquement par l'Institut européen des standards de télécommunications (ETSI) et sa publication va suivre. Initiative franco-allemandeElle a été développée depuis 2008 en France, par un consortium qui regroupait notamment Sony, LG, TF1, Canal Plus, France Télévisions, NRJ... et qui s'est allié en 2009 à des travaux identiques en cours en Allemagne. Ce standard constituera un socle commun qui va permettre de développer dans un langage unique les mêmes services pour toutes les marques de télévision qui l'adopteront. Le langage retenu, proche de celui utilisé sur Internet, permet d'exporter facilement des services déjà présents sur le web. Aux chaînes, il permettra de contrôler les services qu'elles proposeront. Enfin, il n'est pas réservé à la télévision connectée par ADSL, mais peut s'intégrer dans des adaptateurs TNT ou satellite, pour y proposer des services interactifs. L'adoption de ce tronc commun n'a rien d'obligatoire pour les constructeurs. Elle n'interdit pas ensuite à chaque marque de proposer dans ses téléviseur une technologie propriétaire pour se différencier avec des services exclusifs. Mais elle devrait éviter la segmentation qui existe aujourd'hui dans le monde des téléphones mobiles "intelligents", avec des applications iPhone, Blackberry, Android, Nokia... Une situation qui oblige les éditeurs à développer chacun de leur service et application sous plusieurs formats et limite l'accès du public à l'univers dédié à sa marque de mobile.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.