Le limogeage de Steve Jobs d'Apple en 1985 : la version enrichie

Ce sont peut-être l\'âge ou la récente sortie du biopic sur Steve Jobs qui lui ont délié la langue. Ou les deux... Jeudi 5 septembre, quelques jours avant la sortie du nouvel iPhone d\'Apple, présenté mardi aux États-Unis, John Sculley, l\'ancien PDG de la firme à la pomme est revenu pour la première fois dans le détail sur le limogeage de Steve Jobs en 1985.  >> Lire aussi: Ce qu\'il faut savoir sur l\'iPhone 5C et 5S...Le sexagénaire avait été débauché par Steve Jobs, en 1983, alors qu\'il dirigeait Pepsi-Cola. Un recrutement dont l\'histoire et le cinéma ont retenu cette petite phrase: \"Vous comptez vendre de l\'eau sucrée toute votre vie ou vous voulez changer le monde avec moi ?\", lui avait alors demandé le jeune prodige de l\'informatique. Les deux hommes sont ensuite devenus amis, puis ennemis, lorsque John Sculley assiste au limogeage de Steve Jobs par le conseil d\'administration d\'Apple en 1985. Il prend alors sa place à la tête du groupe, avant d\'être remercié à son tour en 1993. \"Si tu fais ça, on risque de faire couler l\'entreprise\"Intervenant devant quelques 400 chefs d\'entreprises parmi les plus puissants du monde à la \"Forbes Global CEO Conference\" de Bali en Indonésie, John Sculley a tout simplement répondu à une question posée par une personne de l\'assistance, qui l\'interrogeait à ce sujet. L\'homme d\'affaires de 74 ans est d\'abord revenu sur le contexte du limogeage, retranscrit par le magazine Forbes. A l\'époque, la seconde génération de Mac, le Macintosh Office, fait un flop commercial. Il était \"ridicule\", \"victime d\'une trop grande ambition\", raconte John Sculley. Pour relancer les ventes, Steve Jobs veut en rabaisser le prix: \"Je lui ai dit: \"Steve, ça ne va rien changer. La raison pour laquelle il ne se vend pas n\'a rien à voir avec son prix ou avec sa promotion. Si tu fais ça, on risque de faire couler l\'entreprise\". Il n\'était pas du tout d\'accord avec moi. Je lui ai alors dit: \"Bien, je vais en parler au conseil d\'administration\" et il m\'a dit: \"Tu n\'en es pas capable\", je lui ai dit: \"Regarde-moi\"\". >> (Re)voir la publicité pour le Macintosh Office diffusée en 1985: \"Je crois qu\'ils auraient pu trouver une solution pour nous garder ensemble\"Le conseil d\'administration lui donnera raison. \"Il n\'était pas un bon dirigeant à cette époque\", note John Sculley, qui revient également sur sa propre incompétence: \"Qu\'est ce qui se serait passé si ça n\'avait pas fini comme cela? Je n\'avais pas assez d\'expérience à ce moment là pour vraiment comprendre à quel point c\'était différent de diriger une entreprise qui lance une industrie que de diriger une entreprise qui n\'est qu\'un compétiteur dans une industrie, et où vous ne pouvez pas faire d\'erreur, parce que si vous perdez, vous êtes fini\". Il a également évoqué son amertume vis-à-vis du conseil d\'administration. \"J\'en veux vraiment au conseil d\'administration. Parce que je pense qu\'il comprenait le fonctionnement d\'Apple avant que je n\'arrive, il comprenait Steve. Il savait quelle expérience j\'avais et celle que je n\'avais pas. Et je crois vraiment qu\'ils auraient pu trouver une solution pour nous garder ensemble, parce que nous étions très bons amis\". \"Une grave erreur\"Son plus grand regret? N\'avoir pas réembauché Steve Jobs lorsqu\'il était encore à la tête d\'Apple. \"Je ne l\'ai pas fait, ça a été une grave erreur. Je n\'arrive pas à comprendre pourquoi je n\'ai pas eu la sagesse de le faire.\">> (Re)voir la bande-annonce du film Jobs, sorti le 21 août 2013:

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.