Citigroup prête à sortir du giron de l'Etat

 |   |  338  mots
2010 sera peut être l'année de la renaissance pour Citigroup. Son patron Vikram Pandit a laissé entendre jeudi soir lors d'une conférence auprès d'investisseurs que le gouvernement américain pourrait vendre sa participation de 27% dans Citigroup. "Je ne serais pas surpris s'il y pensait activement" a-t-il déclaré. Le directeur général a affirmé que l'Etat souhaitait vendre ses parts d'ici un an à partir de la date butoir du 16 mars. Mi-décembre, Citigroup avait remboursé 20 des 45 milliards de dollars injectés par le Trésor dans son capital. Ce dernier s'était alors engagé à ne pas vendre d'autres actions avant trois mois, date arrivant à échéance mardi prochain.20 milliards de dollars de profitsCes déclarations ont immédiatement fait bondir le cours de la banque à Wall Street qui avait déjà progressé depuis lundi. Vendredi, à mi-séance, le titre avait gagné 17,7 % depuis le début de la semaine, passant de 3,5 dollars à 4,12 dollars.Jeudi, Vikram Pandit avait assuré qu'il prévoyait un retour à une rentabilité significative et que les pertes de ses actifs toxiques serait "gérables" si la conjoncture économique ne se détériorait pas. Il s'attend à environ 20 milliards de dollars de profits à horizon 2012 pour les activités saines logées dans l'entité Citicorp. La banque entame ainsi une nouvelle étape qui la sort d'une période de près de trois ans de crise pendant laquelle elle a passé plus de 100 milliards de dollars de dépréciations d'actifs. En 2009, Citigroup a perdu 9,244 milliards de dollars après une perte colossale de 29,41 milliards de dollars en 2008.Cap sur l'AsieAu-delà de son retour aux bénéfices, l'ancien géant de la finance américaine prévoit de relancer sa stratégie de développement, preuve qu'il entame une nouvelle phase d'expansion. Citigroup va pousser les feux sur les marchés de capitaux asiatiques. Après le Vietnam, la Malaisie et la Chine, la banque souhaite investir désormais en Indonésie. Environ 200 personnes vont être embauchées à Singapour pour couvrir la région.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :